Malgré la forte chaleur, les chalands et les visiteurs étaient bien là pour ce deuxième vide-greniers organisé par l’association « Ansigna’Muse ». Même si certains ont choisi la fraîcheur de la plage ou les bords de l’Agly, cette deuxième rencontre n’en est pas moins un succès

 

Un succès grâce aux multiples rencontres, aux diverses discussions avec ces hommes et ces femmes du Fenouillèdes, qui ont leur terroir au cœur. Encore une fois, les bénévoles de l’association ont rempli leur mission : faire vivre l’arrière pays.

Des chalands habituels, au « Non aux éoliennes industrielles »

Ainsi, cette journée, est-elle en train de devenir le rendez-vous incontournable de ce coin du Fenouillèdes pour toutes celles et ceux qui ont des choses à dire, des propositions à formuler. Grâce aux efforts de Lyliane et de Jean Marc, chevilles ouvrières de l’association, ce ne sont pas moins d’une trentaine d’exposants, dont cinq producteurs, qui ce sont donné rendez-vous en ce dimanche 30 juin face au restaurant « Le Loup-Bar » mené par Béatrice et Bernard. (Vous pouvez réserver au 06 18 31 38 26).
Les amateurs de fromage de chèvres en provenance de Trilla, tout comme les gourmands d’huile d’olive produites à Caramany et Cassagnes, auront trouvé leur bonheur. Sans oublier les fruits et légumes de notre ami de Campoussy.
Mais des militants de l’association « Non aux éoliennes industrielles dans le Fenouillèdes » étaient également présents. Et de nombreuses discussions s’en sont suivies sur ce problème dont le risque est, dirons-nous, de figer les esprits, alors que de l’avis de militants, des situations qui peuvent rencontrer l’accord d’un grand nombre, sont envisageables.

Rencontre avec Elodie GASNIé

Auteure du « Le Canal Rouge », dont nous avons eu l’occasion de parler dans ces mêmes colonnes, la suite de ce premier roman est en gestation et nous espérons avoir le bonheur de livrer à nos lecteurs, une amorce de « Sous les pierres du moulin ». Nous n’en dirons pas plus pour l’instant, si ce n’est qu’ Elodie a décidé de prendre son temps. Le roman n’en sera, nous en sommes persuadés, que plus apprécié.
Un dernier mot pour préciser que l’initiative prévue le 14 septembre, « L’aqueduc, vous avez dit romain ? » continue de prendre corps et d’avancer dans les meilleures conditions. Un grand moment nous attend en ce mois de septembre.
Nous aurons l’occasion de venir vous entretenir sur ce sujet.

Joseph JOURDA.