Des Port-Vendrais se sont étonnés de la présence actuellement, et ce malgré la fermeture des frontières européennes dans l’espace Schengen, de deux navires marchands en provenance du Maroc pour l’un, de la Côte d’Ivoire, pour l’autre.

Renseignements pris sur place par l’un de nos correspondants : « Concernant ces deux bateaux, toutes les mesures barrières de précaution ont été prises, s’agissant des deux navires, de leur personnel à bord et à quais, des marchandises débarquées bien sûr. Des masques ont été fournis par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI’66), tous les chargeurs et autres matériels de manutention ont été bien évidemment désinfectés… et les matelots ont interdiction de descendre de leur bateau. La direction des Affaires maritimes, la Capitainerie et les Douanes veillent à l’application stricte de ces mesures barrières, et ce dans l’intérêt de chacun ».

Par ailleurs, notre correspondant sur place nous fait remarquer à juste titre que « le débarquement de fruits et légumes est plus que jamais nécessaire à l’approvisionnement de la population. Même s’il faut prioritairement privilégier les productions locales, en incitant la population à consommer les produits de proximité, la seule production départementale ne suffirait pas à répondre à la demande ».