Deux cents des 1 050 salariés que compte le groupe Les Journaux du Midi – Midi Libre, L’Indépendant, Centre Presse, La Semaine de Nîmes, Le Journal de Millau, L’Aveyronnais, Terre de Vins, Terres Catalanes, Midi Médias, Midi Libre Voyages, L’Imprimerie du Midi… – pourraient être concernés par le plan social qui sera dévoilé lors du prochain conseil de surveillance de l’entreprise, fixé au 10 juin 2011.
Une centaine de ces 200 emplois concernés toucherait directement le quotidien régional, Midi Libre, qui perdrait le plus d’argent dans le groupe.
Selon Pierre Jeantet, président du directoire du Groupe Sud-Ouest (propriétaire des Journaux du Midi depuis 2007), sous la plume de Guillaume Mollaret dans les pages saumon « économiques » du quotidien national Le Figaro de ce mardi 17 mai 2011, en page 26 : « Je ne (vous) cache pas que nous sommes en pleine réflexion pour une restructuration qui permettrait aux Journaux du Midi de retrouver une rentabilité (…). Rien ne sera présenté aux partenaires sociaux avant juin (…). Les conséquences seront lourdes en terme d’emplois (…). Comme beaucoup d’autres titres de la presse écrite régionale, ceux des Journaux du Midi voient leurs ventes baisser (-2,5% en semaine pour l’année 2010)… Nous sommes confrontés également à une chute publicitaire plus forte dans cette région que dans les autres (…) ».
Plus loin, dans ce même article, un journaliste confie à la rédaction du Figaro : « Certains parlent de 80, 150 et même 200 emplois supprimés… La réalité, c’est qu’on ne sait rien et que je ne suis pas certain que la direction elle-même sache vraiment combien de postes seront concernés par le plan social (…) ».