Un débat passionnant et serein, a eu lieu, avant-hier mercredi 8 juin 2016, au Palais consulaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Perpignan et des Pyrénées-Orientales, sur le choix du nom de la nouvelle Grande Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, animé par Laurent GAUZE, président de l’Agence de Développement Économique Pyrénées Méditerranée Invest (PMI) et vice-président de la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, en présence entre autres personnalités de Bernard FOURCADE, président de la CRCI Languedoc-Roussillon, d’ Alexis MéLIDONIS, président UPE’66 (‘l’Union Pour l’Entreprise).
Il y avait une trentaine d’entreprises présentes ou représentées, parmi lesquelles : M. Danjou (P-DG de la Confiserie du Tech) qui était là avec d’autres Ambassadeurs économiques du territoire (DSG Consulting, CIAM, Roussillhotel…), les Toques Blanches du Roussillon étaient également présentes avec  l’UMIH (l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière), la fédération régionale de l’Hôtellerie de plein air (HPA) du Languedoc-Roussillon avec à sa tête son président Jean-François BEY, par ailleurs adjoint au maire d’Argelès-sur-Mer en charge du Tourisme (rappelons que la Ville d’Argelès-sur-Mer, qui abrite la résidence secondaire de la présidente de la Région, Carole DELGA, a voté à l’unanimité une motion en faveur du nom « Pyrénées-Méditerranée » pour la nouvelle Grande Région)…

 

Nom de la Région : pourquoi Pyrénées-Méditerranée est le bon choix ?


Pyrénées Méditerranée Invest et ses partenaires –  Président UPE 66,  CCI Perpignan et P-O, CRCI Languedoc-Roussillon – souhaitaient lancer une grande consultation auprès des acteurs économiques du territoire.
« Un de nos atouts étant notre positionnement géostratégique entre mer et montagne, la proposition Pyrénées Méditerranée semble être la plus représentative du département. Ce nom permettrait au niveau national et international de fédérer et d’identifier facilement notre territoire. Seule façade maritime de la Région, la Méditerranée est l’une des principales portes d’entrée des échanges commerciaux, d’où la nécessité de se mobiliser ensemble pour défendre cette idée… Même nos voisins au Sud, à Barcelone, l’ont compris, sans parler de la Chambre de commerce de Gérone qui s’exporte déjà et très efficacement avec ce label. Ne nous trompons pas de combat ! », a averti Laurent GAUZE, « ouvrons les yeux, regardons l’avenir en face et cessons de nous replier sur nous-mêmes ».

Une position très largement partagée par les participants.