« À peine descendu de charge de mes fonctions de Président de l’UPE’66 je fais l’objet d’un article diviseur.
Il est bien facile de fixer son attention sur 1% des newsletters de l’UPE’66, que je présidais jusqu’au 11 décembre dernier, qui rappelle à quel point notre département est catalan dans toute sa dimension Nord et Sud… que de s’arrêter sur 99% des messages en faveur de nos entreprises. Club Affaires, chroniques radio et cérémonies de prix média sont des bonifications quotidiennes de nos entreprises locales.
Je suis partisan d’une position qui permet de ne pas ignorer et stigmatiser des différences. D’autant que le partenariat que est évoqué* a été, comme la dizaine d’autres, validé en Bureau de l’UPE’66 qui, je le rappelle fédère une très large représentation des syndicats professionnels, dont l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière (l’UMIH).
Ces messages ne servent qu’à entretenir des clivages qui n’ont plus lieu d’être dans notre département.
L’UPE’66 a promu pendant les cinq dernières années toute la singularité de nos entreprises locales et aucun entrepreneur engagé ne saura témoigner, à signature découverte, le contraire. Elle continuera à le faire avec passion et détermination et ce n’est pas un partenariat avec un site remarquable, tout de même, comme celui de Peralada, qui changera cet état de fait. »

Alexis MELIDONIS.

 

*Ouillade.eu daté du jeudi 12 décembre 2019, article intitulé « P-O/ Les restaurateurs vont apprécier : quand un dirigeant de l’UPE’66 incite à passer à table au casino de Peralada pour les fêtes de fin d’année ». Le casino de Peralada, site magnifique et historique, se situe près de Figueres, en Espagne.