Sur dix ans, selon les derniers chiffres du recensement que vient de publier l’ INSEE, les régions administratives françaises situées au sud d’une ligne allant de Bordeaux à Nice – via Toulouse, Montpellier et Marseille – se montrent les plus dynamiques au niveau démographique, avec des hausses de population parfois supérieures à 10%.

L’ Ile-de-France (Paris), reste cependant, et de très loin, la région la plus peuplée de France, au 1er janvier 2009, avec 11,7 millions d’habitants – autant que la population de la Belgique, de la Grèce ou du Portugal ! – devant : Rhône-Alpes (Lyon/ Grenoble) et ses 6,2 millions d’habitants ; Provence-Alpes-Côte d’Azur (Marseille/ Toulon/ Nice) et ses près de 5 millions d’habitants ; Nord-Pas de Calais (Lille/ Roubaix/ Tourcoing/ Calais) et ses 4 millions d’habitants ; Pays-de-la-Loire (Nantes/ Angers/ Le Mans) et ses 3,5 millions d’habitants ; Aquitaine (Bordeaux/ Biarritz/ Pau) et Bretagne (Rennes/ Quimper) et leurs 3,2 millions d’habitants chacune…

La nouveauté dans ce classement, c’est l’ancrage du Languedoc-Roussillon dans le « top 10 » des dix régions les plus peuplées de l’hexagone. Avec 2,6 millions d’habitants, le Languedoc-Roussillon (Montpellier/ Nîmes/ Perpignan) s’installe solidement à la 9ème place, entre Midi-Pyrénnées (Toulouse/ Albi) avec près de 3 millions d’habitants, et la région Centre (Orléans/ Tours/ Blois/ Chartres) et ses 2,5 millions d’habitants qu’il a dépassé…

Enfin, parmi les départements, le Nord (Lille), arrive toujours en tête avec 2,6 millions d’habitants, devant Paris (2,2 millions), les Bouches-du-Rhône (Marseille) 2 millions, le Rhône (Lyon) 1,7 million et les Hauts-de-Seine (Neuilly) 1,5 million.