A l’appel des syndicats CGT, FO et Sud Rail, une grande manifestation est prévue le samedi 5 mars 2011 en gare SNCF de Cerbère.
Déjà plus de 150 personnes s’étaient retrouvées – dont de nombreux élus locaux – le mardi 22 février dernier, à l’initiative du syndicat CGT des cheminots de Cerbère, pour soutenir la lutte engagée pour la défense de l’emploi sur le site de Cerbère. Lors de ce rassemblement, la direction du frêt de la SNCF avait d’ailleurs été conviée, à la tribune, pour expliquer la situation locale concernant l’avenir de 76 emplois menacés. Un débat avait eu lieu suite à l’intervention de la direction car, selon la CGT des cheminots de Cerbère, « à aucun moment nous n’avons senti la moindre volonté des représentants de la direction de la SNCF de vouloir sortir de cette crise, bien au contraire, ils appliquent, les mains sur la couture, les décisions du président Pépy, de politiques libérales gouvernementales et européennes : organiser la concurrence et favoriser le dumping social dans le but d’abaisser les normes sociales de tous les cheminots. La CGT a fait des propositions à la direction Frêt pour sauver ces 76 emplois. Les élus, les personnalités locales et la population ont fait savoir pendant ce rassemblement leur mécontentement de voir l’abandon du frêt SNCF sur le site de Cerbère et ces 76 suppressions d’emplois (…) ».
Les syndicats de cheminots de la gare de Cerbère ont donc décidé d’enfoncer le clou, en appelant à une nouvelle grande manifestation, demain samedi 5 mars, à 11h, devant la gare.