Les nouvelles chambres de l’hôtel Les Elmes

Suite avec balnéothérapie… et vue spectaculaire sur la baie

Fenêtre sur mer Méditerranée !

 

 

A l’origine de l’hôtel Les Elmes, en 1964, implantée sur la plage éponyme à l’entrée de Banyuls-sur-Mer, en venant de Port-Vendres, il y a Josette et Guy Sannac. Une cinquantaine d’années plus tard, plus loin, plus haut, il y a l’un des petits-fils, Brice, aux commandes de cette hôtellerie familiale, fleuron de certain art de vivre sous le soleil du Roussillon

 

Brice Sannac, hôtelier à Banyuls-sur-Mer, par ailleurs président de l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière des P-O (l’UMIH’66)

 

Les Elmes, hôtel & spa, c’est aujourd’hui un établissement classé en 4**** totalement rénové avec : trente-trois chambres ; dont sept suites avec vue sur la baie des Elmes, deux d’entre elles offrant même le privilège d’intégrer un jacuzzi privé !

Sur les quatre dernières années, les Sannac ont investi pas moins de deux millions d’euros – dont 800 000€ pour la seule année en cours ! -, afin de transformer les lieux, certes, mais surtout d’arrimer le site dans la perspective des normes européennes et des exigences écologiques qui en découlent, et qui devraient bouleverser le secteur de l’hôtellerie d’ici 2025 : « Nous avons bénéficier d’aides de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée et du FEDER pour un montant de 400 000€ », s’empresse de préciser Brice Sannac, sur le ton de « Rendons à César… », en se félicitant de cette « aide précieuse et essentielle pour engager les nécessaires grands travaux ».

En passant devant le bâtiment, depuis la route, cet éden reste caché du paradis incarné par cette Côte Vermeille dans sa géographie rocheuse. Certes, ici, pas de cocotiers, pas de lagon, pas de mangroves sur fond de forêts luxuriantes, mais des criques, des fonds marins (encore) exceptionnels à quelques coups de pagaie d’une réserve naturelle marine, des pins parasols qui chapeautent les collines, elles-mêmes ciselées par des sentiers, les fameux « chemins des douaniers » qui continuent de véhiculer des tas de légendes dans la mémoire collective. Aujourd’hui, ces derniers sont empruntés par des randonneurs, souvent venus de très loin, pour marcher, pour approcher une biodiversité unique, qu4elle soit sous-marine ou haut-perchée…  C’est bien connu : nul n’est prophète en son pays !

Ce climat naturel, ces ambiances maritimes, Brice et les architectes (1) auxquels il a fait appel pour faire aboutir son projet, les ont rassemblé dans une trame architecturale qui débouche sur tableau artistique, où la nature est omniprésente, avec des détails que l’on retrouve jusque à l’entrée des chambres : chacune d’entre elles par exemple se signale, ou plutôt se distingue par un soliflore. Une manière très originale de personnaliser les chambres, qui ne sont plus de simples numéros, et d’embellir les partie communes. Une atmosphère se détache : celle d’une décoration sur une note marine particulièrement enlevée, avec des tons pastels ; une « maison de pêcheur » dans une structure remarquablement contemporaine et confortable (smarter technology comprise), tant pour le client (qui reste roi dans son royaume) que pour les personnels qui évoluent en disgressions bleues, entre ciel et mer…

Brice Sannac et Michel Védrines, le Chef-cuisinier du restaurant La Littorine, la fameuse table de l’hôtel Les Elmes, point de rencontre international des amateurs de gastronomie. L’étape indispensable !

 

« Nous n’avons pas fait que du design, nous avons complètement désossé la structure pour en arriver là », ajoute Brice Sannac. « D’un hôtel des années 60 nous avons fait l’hôtel de 2025 car nous avons répondu déjà à toutes les normes à venir. Nous n’avons négligé aucun détail, ni pour nos clients ni pour le personnel, car c’est aussi un bel outil mis à disposition de nos collaborateurs afin qu’ils puissent travailler dans les meilleures conditions. Notre démarche, à tous les stades du concept, a été éco-environnementale. Et ce, jusque dans les cuisines. Le Chef, Michel Védrines, ne travaille que des produits qui « poussent » dans un rayon de moins de cinquante kilomètres de ses fourneaux ! ».

L.M.

 

(1) Le projet a démarré avec l’architecte Philippe Pous, pour le concept des suites, la réalisation du jardin et du spa ; Laurie Foissier a pris le relai sur la grande rénovation des chambres et la finale des suites (chantiers actuels 2022, terminés).

 

Mur végétal sur la terrasse mitoyenne de la piscine