En cliquant sur le lien ci-dessus, accédez directement au film primé à Valmorel, et dont Alexandre Munos est l’auteur.

« La cité des      cigales » troisième meilleur film du festival Mets d’la wax 2013 à Valmorel (Savoie).

//////////          //////////

Alexandre Munos, 44 ans, habite Argelès-sur-Mer. Il a découvert le VTT il y a deux ans… en même temps que lui est venue la passion pour la vidéo.

Très vite, Alexandre Munos  s’intéresse à cet art « qui se rapproche pas mal de ma formation. Je suis un infographiste blasé par la pub et la conso. Je me fabrique moi même mes outils techniques (grue, dolly, etc…), d’où le nom de « La Recyclette » (…) ».

Ce film est basé sur les moultes conflits qu’engendrent la pratique du VTT dans les Albères ; les rumeurs d’interdictions et le non dialogue entre mairie et pratiquants jusqu’à présent, « car, raconte Alexandre Munoscela semble changer selon des sources personnelles. Manifestement, beaucoup d’arrêtés ont lieu en France contre la pratique de ce sport. Nous les dénonçons et demandons une meilleure approche à nos élus. Nous ne sommes pas des mécréants, et mieux vaut trainer sur un sentier à donf que sur la place de l’église à fumer des joints (…).

Nous avons donc décidé d’utiliser les quelques accessoires que j’ai (tenue de facteur) et un jolie cadre. Car là est le secret de l’audiovisuel. Nous avons choisi le village de Laroque-des-Albères comme cadre et décor. Argelès-sur-Mer et le sentier de cerigue comme sujet. Et l’humour comme outil de communication. Aucun de nous est pro ou proche à ce métier. Les acteurs font, pour la plupart leur première apparition ou dialogue. J’ai écrit le scénario en quelques jours, puis nous nous sommes mis au travail. A ma grande surprise le maire de Laroque-des-Albères (Ndlr. Christian Nauté) a aprécié le film et ma reçu personnellement sur le champs. Alors que jusqu’à la date mes seules expériences avec un maire ont été longues dans l’attente, et fugaces au RDV, et jamais concluantes. Et là tout d’un coup j’avais un maire en admiration du travail réalisé. Je tiens à le remercier ainsi que l’office du tourisme du dit village.

Le film a eu un grand succès sur le net et son impact nous a été manifeste lors du festival « Mets d’la wax » à Valmorel, où j’ai perdu la voix à remercier les personnes qui venaient à ma rencontre pour me féliciter. Une petite troisième place certes, mais vu les œuvres primées devant, je ne peux qu’être fier de figurer entre les grands. Maintenant des projets plus sérieux sont en vue, et peut-être même des financiers, ou du moins nous allons aller les chercher avec un scénario où le VTT n’a plus sa place ».