Claudine DUCAROIR et Renée BOUIGUE exposent à LA LOGE de Salses. Première exposition du collectif REGARTS66 dans ce restaurant « La Loge », classé Monument historique sur le thème « Femmes ». Deux artistes, une peintre et une sculpteure aux styles totalement différents et dont le contraste rend cette exposition de corps, particulièrement spectaculaire. Dans cet espace, ce ne sont pas des nus qui sont offerts au regard, ce sont des corps. Des corps de femmes, traduits avec le même respect, la même pudeur et la même sensibilité, mais révélant dans des techniques différentes d’autres moments et d’autres émotions.

 

Claudine DUCAROIR est une scientifique diplômée en biologie végétale, chercheure puis enseignante à la Faculté de Tours. En 1975, elle arrête sa carrière scientifique pour se consacrer à la peinture. Elle est tout d’abord inspirée par le végétal, puis passe au modèle vivant et crée sur papier en utilisant encre, aquarelle et gouache.

Elle a la chance de rencontrer, mieux qu’un professeur qui lui tiendrait la main, un mentor qui lui insuffle les principes essentiels de la création : oublier les impératifs, laisser remonter l’inconscient, n’être plus qu’un pinceau, sans crainte de pénétrer l’inconnu.

Elle revient à l’acrylique en expérimentant une gestuelle libre, apte à traduire le mouvement et la sensualité. Elle flirte un temps avec l’abstrait, mais quand elle en ressent les limites, elle revient vers un mode figuratif dans lequel toutefois, une part d’abstrait demeure présente. Cet univers de l’entre deux: entre graphisme et peinture, lui permet d’explorer et traduire des contrastes: sensibilité et violence, douceur et rupture, suggestion et aboutissement.

Le corps est un prétexte pour exprimer ses émotions profondes, libérer la parole de l’artiste, surprendre et provoquer le regard. La suggestion, dévoile et révèle au spectateur ses propres visions, fantasmes et émotions. Ces œuvres ne sont pas des objets finis, mais l’ouverture vers des itinéraires spirituels personnels.

Renée BOUIGUE, catalane et sculpteure, a de la femme une vision, toute différente et célèbre à sa manière l’éternel féminin. Formée aux Beaux-Arts de Perpignan en céramique, puis à l’atelier Médiane, elle s’est tournée, presque par hasard vers le modelage. Elle ne sculpte presque exclusivement que des corps de femmes, et pas n’importe lesquels, des corps de catalanes. Des corps de femmes, comme dirait Brassens, « un tantinet rondelettes », aux formes généreuses, arrondies, qui ont attirées la main du sculpteur, mais sans doute aussi celle du spectateur. Certains corps, par leur générosité, tendent vers la « Pachamama », déesse essentielle de la culture andine, symbolisant la fécondité et le lien fondamental à la terre. Il n’y a pas de sexualité racoleuse dans ces poses abandonnées, mais une plastique sensuelle, épanouie, respectée, devant laquelle on ne peut s’empêcher de retrouver la vision de Aristide Maillol, le plus important représentant de la sculpture typiquement catalane et en même temps universelle. Renée BOUIGUE travaille la terre cuite et occasionnellement traduit en bronze quelques œuvres dont la matière renforce encore la plénitude.

 

Un nouveau site d’exposition, accueillant, tenus par les époux PERRIÉ dont il faut souligner la sympathique cuisine typiquement catalane. Une exposition contrastée, avec deux artistes, qui démontrent s’il en était besoin, l’extraordinaire complexité de la femme et de sa représentation artistique, dans la force et la douceur.

 

Du 2 au 22 juillet de 11:00 à 16:00 h et 18:00 à 21:00 Restaurant de la Loge – 38, avenue Xavier Llobères 66600 Salses – 04 68 38 62 86

 

Daniel LE BOURNOT.