(Avec l’aimable autorisation de Jean-Michel MARTINEZ, directeur de la rédaction du Journal Catalan)

 

MA2F : rencontre avec un génial provocateur !

L’artiste perpignano-colliourenc-parisien récidive dans l’Art et la manière de mettre les pieds dans le plat, ici en l’occurrence dans la palette des couleurs ! Son sens de la dérision, son talent pour nous émoustiller, nous défier, nous alerter, nous enflammer, nous forcer, nous irriter, mais surtout pour nous émouvoir et nous aiguillonner sur les chemins de la réflexion et de l’imagination, reviennent au galop dans un livre passionnant intitulé « La couleur c’est la misère de la peinture », paru cet été aux éditions Balzac (à Baixas).
Avec sa tonalité, son langage, ses extravagances sur papier-glacé ou sur tee-shirt 100% pur coton, Marc-André 2 Figuères (MA2F) est à la peinture ce que le kaiser Karl Lagerfeld était à la haute-couture… Et ce n’est pas peu dire !

 

-Pourquoi un tel titre ?
MA2F : « Au premier degrés c’est un titre provocateur, si on va au delà des apparences, on comprend ce qu’il y a au delà.
J’évoque le chat de Schrodinger, le petit prince, Saint-Thomas et la physique quantique, pour dire que si l’on regarde le monde par l’étroitesse de la couleur on ne voit en réalité pas grand chose.
La sur-couverture du livre (en noir et blanc) résume totalement son contenu : le mot couleur est creusé afin que, à la manière d’un cadran solaire, il se projet en écriture de lumière ».

>
-Est-ce là votre côté provocateur qui revient au galop… où existe t il une anecdote à l’origine de cette « révélation » ?
MA2F : « Provocation complète, pour montrer que la couleur n’existe pas en soi, c’est une onde électromagnétique qui n’est que de la lumière. Notre œil ne voit pas en dessous du rouge et dessus du violet, c’est la part réduite de notre vision ».

-Doit-on en conclure que seul SOULAGES serait un grand artiste ?
MA2F : « Immense artiste qui a compris très vite que les couleurs sont inutiles à la compréhension du monde. Par leur côté séduisant, en réalité, elles en réduisent considérablement la compréhension.
Le jeu de la lumière est majeur chez Soulage, comme chez : klein ou malevitch… ».

>

>
-Si le noir et le blanc n’existaient pas, quelle serait votre couleur préférée ?
MA2F : « Dis-moi quelle couleur tu préfères, je te dirai qui tu es !
Plus précisément, une couleur miroir, (couleur genrée) ».

>

>
-Que ou qui serait pour vous « l’homme invisible » ?
MA2F : « C’est dans l’invisible que va se jouer le nouvel enjeu plastique et à travers lui la perception du monde et l’impossibilité même de sa représentation matérielle. L’art est le tremplin qui peut nous faire franchir ce miroir. Le mouton du petit prince, le chat de schrodinger, dieu, n’existent totalement que parce qu’il ne se voient pas, mais s’imaginent ».

-Vous nous avez habitué à travers votre œuvre à une dualité du féminin et du masculin… vous continuez ici pour éviter aux filles de voir la vie en rose et aux garçons de voir la vie en bleue ?
MA2F : « Dualité? Complémentarité serait plus juste. « 2isme » est le terme exacte.
Cette approche 2iste, (titre du tome 2 – publication 2020) de cette trilogie, considère le masculin et le féminin, le plein et le vide, le visible et le non visible, le bien et le mal, comme un seul élément constituant l’ensemble.
Le plus grand désespoir de l’humanité c’est de ne voir que ce qui se voit, le masculin ou le féminin ou le plein ou le vide ou le visible ou le bien…, etc. Sans action de penser l’ensemble, c’est oublier qu’une chose ne peut exister sans une autre ».

-Où en êtes-vous du rond point du cadran solaire à Perpignan ? Les dernières nouvelles ?
MA2F : « Expertise en cours, AXA doit prendre en charge les réparations, plainte de PMM au pénal pour dégradation de bien public, instruction judiciaire en cours d’enquête.
Pour ma part demande du respect et application du droit moral ».

-Enfin, si vous aviez un conseil culturel (ou artistique) à donner aux candidats aux élections municipales sur Perpignan, quel serait-il ?
MA2F : « Une citation de Winston Churchill : « Si ce n’est pour la culture, pourquoi nous battons-nous alors ? »
La question va être posée aux candidats : que faites vous du cadran solaire si vous êtes élu ? ».
>