Les lauréats sur le perron de l'Hôtel Matignon, à Paris, entourés de Renaud Muselier, André Bonet, président du CML, Mme Hélène Giral, vice-présidente de la Région, et de Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan (photo Caroline Morel)

Renaud Muselier, président du Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée, a accueilli, le mardi 7 juin à l’Hôtel Marigny, le jury du Prix Méditerranée pour l’attribution des prix de l’édition 2011. Le Prix Méditerranée français a été attribué à Pierre ASSOULINE pour Vies de Job (Gallimard) et le Prix Méditerranée étranger à Dimitris STEFANAKIS pour Jours d’Alexandrie (Viviane Hamy). Depuis 2010, le Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée est partenaire du Prix Méditerranée, prix littéraire qui récompense, chaque année, des auteurs français et étrangers qui mettent en lumière la Méditerranée. Trois auteurs étaient en lice pour le prix Méditerranée français : Pierre Assouline pour Vies de Job (Gallimard), Jérôme Ferrari pour Où j’ai laissé mon âme (Actes Sud) et Gilbert Sinoue pour Le cri des pierres (Flammarion). Pour le prix Méditerranée étranger, étaient sélectionnés : Javier Cercas pour Anatomie d’un instant (Actes Sud), Ibrahim Sonallah pour Turbans et chapeaux (Actes Sud) et Dimitris Stefanakis pour Jours d’Alexandrie (Viviane Hamy).                                                
     A l’heure où la Méditerranée vit au rythme des revendications de liberté et de démocratie, cette nouvelle édition du Prix Méditerranée sera aussi une formidable occasion de réaffirmer la place de la littérature et du livre en Méditerranée et de rappeler rôle spécifique qu’elle peut apporter dans l’éveil des consciences des peuples et leur cheminement vers plus de liberté.                               
     Créés en 1984 par le Centre méditerranéen de Littérature, Les Prix Méditerranée  sont également soutenus par la Ville de Perpignan, le Conseil général des Pyrénées Orientales, le Conseil régional Languedoc Roussillon et la Caisse d’Epargne du Languedoc Roussillon. 
     Pierre ASSOULINE est né en 1953 à Casablanca. Il vit à Paris.Journaliste, il a collaboré à des quotidiens (Le Quotidien de paris, France Soir), à des magazines (Lire) et des radios (France Inter, France Culture, RTL).Ecrivain, il a publié une vingtaine de livres, notamment des biographies (Gaston Gallimard, Simenon, Kahnweiler, Hergé..) et des romans (La cliente, Double vie, Lutetia, Le Portrait…).Enseignant, il assure régulièrement des cours à Sciences Po. Il est aujourd’hui chroniqueur au Monde et à L’Histoire. Il collabore au magazine littéraire eu au Monde des Livres et tient le Blog « La République des livres » hébergé par le Monde.fr. 
    
 Dimitris STEFANAKIS, écrivain grec, est né en 1961, il a fait des études de droit à l’Université d’Athènes. Après ses études, il a travaillé comme traducteur d’œuvres littéraires.Il a publié six romans très bien accueillis par le public et la critique  notamment Fruits de Saison en 2000, Appelle-moi Caïre en 2002 ou L’œil de la Révolution a de l’achromatopsie en 2005.Mais le livre qui lui a consacré toute sa place dans la littérature néo-hellénique, est une fresque intitulée Jours d’Alexandrie en 2007, tirée à plus de 30 000 exemplaires. Son avant dernier roman, en épelant l’été en 2009, avec Albert Camus, comme protagoniste, a également connu un succès particulier. Son dernier livre est un roman sur Leonidas, le roi spartiate. Celui-ci paraitra en France sous le titre Le Roi solitaire.