Organisé par la Région Languedoc-Roussillon et la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon, avec le Centre Méditerranéen de Littérature (CML), Languedoc-Roussillon livre et lecture, ainsi que le Rectorat de l’Académie de Montpellier et Canopé, le Prix Méditerranée des Lycéens 2015 a été attribué à Isabelle Vouin pour son roman l’Eclaireur, paru aux éditions du Jasmin qui est venue rencontrer lundi 4 mai au théâtre de l’archipel de Perpignan les lycéens de classes de seconde des établissements secondaires de l’Aude et des Pyrénées-Orientales. Le Prix Méditerranée des lycéens permet aux lycéens de la région d’élire une œuvre littéraire au sein de la sélection proposée par les organisateurs dans le cadre de la rentrée littéraire. Il offre à une soixantaine de classes de lycées l’opportunité de lier l’apprentissage de la langue française et de la littérature avec l’actualité de la production romanesque. Il permet d’encourager le plaisir de la lecture en milieu scolaire, de faire découvrir aux élèves l’institution littéraire, le monde du livre et les métiers qui s’y rattachent ; de former le jugement et la capacité argumentaire des élèves dans un esprit citoyen et de favoriser la rencontre entre les élèves, les écrivains et les œuvres littéraires.

Enfant-soldat en Somalie

Tel est le terrible dilemme qui se pose au jeune Aman, héros du roman primé, issu d’un peuple de poètes nomades. Tout comme son grand-père, il est l’Éclaireur, le poète qui aide les hommes de sa tribu en leur contant l’histoire de leurs ancêtres. Alors que la guerre civile fait rage en Somalie, Aman est contraint de rejoindre la ville. Enrôlé dans des milices, il deviendra enfant-soldat, avant de décider qu’il en sera autrement.
Ethno-historienne, Isabelle Vouin-Bigot a vécu et enseigné durant six ans au Kenya où elle a partagé de nombreux moments avec les Maasaï. Elle a ensuite parcouru l’Ethiopie dans le cadre d’une recherche sur le khat. Après avoir séjourné durant un an en Thaïlande au sein de l’ethnie Karen, elle a vécu deux ans à Paris pour déposer enfin ses valises à Montpellier où elle élève ses enfants tout en peignant, écrivant des romans et enseignant l’histoire-géographie.