Le lancement officiel du premier roman de Cali, « Seuls les enfants savent aimer » (Editions Le Cherche Midi) s’est déroulé lundi 22 janvier au Conseil Départemental des P-O, en présence d’une affluence record de lecteurs et fidèles de l’artiste-romancier. Invité par le CML (Centre Méditerranéen de Littérature), en partenariat avec le festival Les Déferlantes, Cali a dédicacé durant plus de deux heures son livre, avant de débattre avec le public. Accueilli par Hermeline Malherbe, présidente du Département, l’échange était animé par André Bonet et Christophe Samitier, les représentants respectifs du CML et des Déferlantes.

Dans l’une de ses chansons Cali s’interrogeait de savoir « C’est quand le bonheur? », c’est une peu le leitmotiv que se pose le narrateur, Bruno, six ans qui vient de perdre sa maman. Très affecté le jeune garçon se cherche, on redouble d’effort pour le combler, son père tente de faire de son mieux pour tenter de combler le vide avec ses mots, parfois maladroits mais toujours sincères.

Ce sont les premiers émois amoureux, la rencontre avec un ami qui le fascine, un certain Alec, un garçon énigmatique. Et puis il y a la colonie de vacances à laquelle il ne veut en aucun cas s’y rendre, bousculant le frêle équilibre qu’il a fondé près de sa maison. Mais il faut bien s’occuper pendant cette longue période des vacances d’été où la vacuité irrémédiablement s’installe.

Bruno se pose plein de questions, parle à sa mère parfois, lui dit tout le manque que sa disparition lui fait endurer, le travail de deuil s’opère, comme une sorte de roman d’apprentissage mélancolique.

L’écriture orale de Cali nous donne à lire un roman poignant, sensible, un peu écorché vif à l’image du chanteur que nous avons tous en tête quand il interprète ses chansons, un roman brûlant de sincérité.

Cali est le parrain de la 4ème édition des Trophées de la jeunesse organisé notamment par la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon, Boîtaclous, l’Indépendant, la Ville de Perpignan, le DC66, la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, Les Déferlantes, l’Université Perpignan Via Domitia (UPVD) et le Centre Méditerranéen de Littérature (CML).