Qui pour succcèder à Grégoire Delacourt, Prix Méditerranée des Lycéens 2013 ? Ce dernier  recevra son prix ce mercredi 25 septembre 2013 au Palais des Congrès de Perpignan, à 18h, en présence  des autres lauréats du Prix Méditerranée (Wajdi Mouawad, Nedim Gûrsel, José Carlos Llop et Michel Adroher)
Créé en 1992 par le Centre Méditerranéen de Littérature (CML) d’André Bonet, le Prix Méditerranée des Lycéens, le fameux ‘PML »  est ouvert à tous les lycéens en classe de Seconde de la région. Il est organisé par la Région Languedoc-Roussillon, en partenariat avec le Rectorat de l’Académie de Montpellier, Languedoc-Roussilllon Livre et Lecture, la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon, qui permet aux candidats du PML  de présenter leurs romans dans plusieurs  lycées des cinq département de la Région, et le Centre Régional de Documentation Pédagogique de l’Académie de Montpellier.
 
 
Il est décerné chaque année par un jury de lycéens à des auteurs francophones de premier ou second roman. Son objectif est de promouvoir la lecture en milieu scolaire, tout en permettant aux lycéens de la région, sans exclusivité géographique ou sociale, de découvrir une littérature contemporaine.
 
Plus de 50 lycées de la région Languedoc-Roussillon participe chaque année au PML, soit près de 1 550 élèves.
 
 
Réunie hier lundi 9 septembre à Montpellier dans les locaux du Centre Régional de Documentation pédagogique, l’équipe organisatrice du Prix Méditerranée des Lycéens, pilotée par la Région s »est réunie pour arrêté la sélection 2013/2014 du Prix Méditerranée des Lycéens.  Au cours de plusieurs réunions successives depuis début 2013, le comité de sélection à du départager 38 ouvrages qui concouraient pour ce prix littéraire. Il n’en reste plus que 5. Les voici enfin dévoilés :
 
5 ouvrages en lice pour décrocher le « PML » 2014
 

Héloïse Guay de Bellissen.

Héloïse Guay de Bellissen a trente-et-un ans. Ancienne libraire, déjà auteur de livres consacrés au slam aussi bien qu’à Spinoza, elle signe avec  Le roman de Boddah aux Editions Fayard son premier roman. D’ordinaire les amis imaginaires s’éteignent de mort naturelle, peu à peu négligés par ceux qui les ont inventés. Pas Boddah. Pendant les vingt-sept années de sa courte vie, Kurt Cobain n’a jamais cessé de s’adresser à son double. Du coup de foudre entre l’icône grunge et Courtney Love à leur mariage à Honolulu.   Le roman de Boddah s’offre un narrateur omniscient d’un genre nouveau, témoin, confident, bonne et mauvaise conscience, Jiminy Cricket au milieu des guitares cassées.
 

Alain Llense.

Né en 1972, Alain Llense a suivi des études d’Histoire à l’université de Perpignan. Originaire du Vallespir (il a de solides attaches à Saint-Laurent-de-Cerdans), il exerce depuis quinze ans les fonctions de conseiller principal d’’Éducation au lycée de Font-Romeu. Passionné de littérature, il a mis l’écriture au centre de sa vie.

Avec son second roman Frère, publié aux Editions Talai, Alain Llense donne vie à un narrateur qui, parvenu à la quarantaine, éprouve le besoin de raconter l’histoire de son frère, de ce frère tout à la fois son double, son autre, sa caution… Histoire tue, histoire secrète qui révèle le trajet parallèle de deux frères qui s’opposent et se complètent sans cesser de s’aimer, de deux destins. 

 

Aurélien Manya.

Aurélien Manya est né en 1980 à Marseille. Très tôt, il décide que le cinéma guidera ses pas. Parallèlement à cette activité, il travaille comme concierge dans un hôtel de luxe, vend des maillots de bains, distribue des journaux, surveille des enfants agités et se spécialise dans l’œivre du cinéaste Wong Kar-wai. Et il voyage, beaucoup. A force de voyager, de tomber amoureux et de manipuler des images, il se plonge dans l’écriture d’un roman, Le temps d’’arriver (Gallimard/L’Arpenteur). Depuis que Lauraine l’a quitté, Alexandre n’a plus goût à rien. Lorsqu’il apprend qu’elle est partie rejoindre un homme à Marseille, il décide de tout abandonner pour aller la retrouver. À pied.  De Paris à Marseille, le trajet du jeune homme prend des allures de voyage initiatique.

 

Vincent Pieri est professeur de Lettres. Station Rome, publié aux Editions du Mercure de France est son premier roman.  Au métro Rome, au cœur de l’hiver, un clochard écrit son journal : il y raconte ses journées et ses nuits, les passants, les humiliations et les petites victoires quotidiennes contre le froid, la faim, contre les autres aussi… Parmi tous les visages qui défilent sur le quai de sa station et qu’il se plaît à observer, l’un se détache, relié à son passé, celui d’une jeune musicienne qu’il guette tous les jours, pour le simple plaisir de la voir passer. Porté par une langue tour à tour crue et poétique, Station Rome est un roman âpre qui ne peut pas laisser indifférent. Le lecteur est tenu en haleine jusqu’aux toutes dernières pages et la révélation finale, différée avec un art consommé de la tension dramatique, ne peut que le surprendre.

 

Romain Puertolas.

 

Romain Puértolas est né à Montpellier en 1975. Ballotté entre la France, l’Espagne et l’Angleterre, il devient DJ turntablist, compositeur-interprète, professeur de langues, traducteur-interprète, steward, magicien, avant de tenter sa chance comme découpeur de femmes dans un cirque autrichien. Évincé à cause de ses mains moites, il s’adonne alors à l’écriture compulsive. Auteur de 450 romans en un an, soit 1,2328767123 roman par jour, il peut enfin ranger ses propres livres sur les étagères de sa bibliothèque Ikea et en cacher ainsi les affreuses fixations en plastique. L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea est piblié aux éditions Le Dilettante.