L’association Concordia Patrimoine et Culture organise une résidence d’artistes chinois, de janvier à mars 2016. Les artistes invités sont des artistes doublement diplômés, en Chine puis en France et tous parlent français. Ils viennent travailler en France tout en s’imprégnant de ce pays qu’ils connaissent bien pour y avoir vécu – deux d’entre eux résident actuellement en France, CHENG Fan à Nîmes, et YAN Wei  à Perpignan. LI Na et YANG Hao Min résident en Chine à Guangxi, et découvrent Perpignan.
Céline MARCADON est la présidente de l’association qui les accueille pour réaliser un échange culturel. L’association envisage d’étendre et d’entretenir cet échange franco-chinois à l’avenir, en invitant d’autres artistes chaque année à Perpignan. C’est ainsi que l’Empire du Centre qu’est la Chine rallie le célèbre « Centre du monde de Perpignan ».
C’est le sujet d’étude choisi par ces artistes pertinents et cultivés : « Du Centre au Centre » sera le titre de l’exposition qui couronnera leur travail en février. L’association Concordia Patrimoine et Culture vise à mettre en oeuvre des actions pédagogiques et à renforcer les liens entre l’enseignement, la recherche, et les patrimoines culturels, elle encourage la promotion et la diffusion des artistes. Elle favorise le rayonnement de la création artistique tant en France qu’à l’étranger, dans une démarche d’écoute, de partenariat et d’ouverture.


Première exposition pour la Maison de la « grande » Région de Perpignan – Un quatuor d’artistes plasticiens chinois s’est orchestré pour y présenter une exposition exceptionnelle, sur le thème : « Du Centre au Centre ». Ce sont les artistes en résidence de Concordia patrimoine et Culture, association culturelle de Perpignan, qui se sont inspirés du « Centre du monde  » de Dali, ou Perpignan par extension, et qui ont travaillé depuis début janvier pour produire sur place leurs oeuvres. Leur inspiration est passée par leur sens approfondi de l’observation, et bien entendu par leur personnalité et leur sensibilité. On retrouve dans le travail de l’un d’eux les bulles de la place République (réalisées par beau temps par un artiste de rue !) et des évocations du paysage environnant. L’abstraction permet d’autres réalisations et dans chacune s’exprime l’idée du « Centre » ! Il manque encore quelques petites touches ça et là, mais tout sera en place le 18 pour le vernissage. S’ils ont su appliquer ce que disait le philosophe et historien français Hippolyte TAINE : « On voyage pour changer, non de lieu, mais d’idées », cette exposition sera pour les perpignanais une bonne occasion de découvrir l’ailleurs tout en restant dans leur Grande Région !