Hermeline MALHERBE, Présidente du Conseil Général des P.O a présidé cette 10° édition du Prix Méditerranée Roussillon.

Le Conseil général des Pyrénées-Orientales défend la culture et notamment la lecture dès le plus jeune âge avec des opérations telles que Premières pages, la fête du Livre Vivant ou le prix des Incorruptibles. Une ambition qui se traduit également avec un soutien à la production littéraire via le Prix Méditerranée Roussillon.

Créé en 2003 avec le Centre Méditerranéen de Littérature (CML), ce prix récompense chaque année l’oeuvre d’un écrivain des Pyrénées-Orientales écrite en catalan ou en français.

L’an dernier, c’est l’auteure de nombreux ouvrages autour de la cuisine catalane, Eliane Thibault Comelade, qui avait reçu cette récompense.

Le Prix Méditerranée Roussillon 2012 a été attribué ce vendredi 19 avril 2012 à deux auteurs roussillonnais : Hélène LegraisLes héros perdus de Gabrielle, Calmann-Lévy et Nicolas BerjoanL’identité du Roussillon (1780-2000), Editions Trabucaire.

Hélène Legrais, née à Perpignan, chroniqueuse sur France Bleu Roussillon, Hélène Legrais a travaillé à France Inter et à Europe 1, avant de retourner dans son Roussillon natal pour se consacrer à l’écriture. Inspirée par des personnages et des événements réels de l’’histoire du rugby, elle met en lumière avec brio toute la séduction d’’un sport alliant, plus que tout autre, le goût du beau geste et une convivialité fraternelle.

Les Héros perdus de Gabrielle

L’’amour et l’’amitié aux temps héroïques du rugby. Gabrielle aime le rugby. En 1914, ce n’’est pas banal pour une fille de notaire encore adolescente, même à Perpignan.

Tous les prétextes lui sont bons pour fuir l’atmosphère étouffante du logis familial et accompagner en cachette son oncle au stade afin d’encourager quinze gaillards au maillot blanc frappé du losange sang et or catalan à la conquête de leur premier titre de champion de France. Quand la mobilisation générale est déclarée, le monde de Gabrielle s’’écroule.

Fini les empoignades épiques, l’’enthousiasme des tribunes, la convivialité de la troisième mi-temps entre jeunes gens de tous milieux sociaux.

Qu’’adviendra-t-il d’Aimé Giral, le demi de mêlée, surdoué et beau comme un dieu ? Très vite, Gabrielle prend conscience avec horreur que beaucoup de ses amis ne reviendront pas. Malgré sa solitude et son désespoir, elle saura redonner un sens à sa vie en se lançant, à sa manière, dans la bataille…;

Nicolas BERJOAN est docteur de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et agrégé d’histoire, il enseigne actuellement à l’’université de Provence. Spécialiste des nationalismes périphériques et des mouvements régionalistes, il s’intéresse particulièrement aux réactions qu’ont suscitées les processus de nationalisation français et espagnol dans les pays catalans.

L’’identité du Roussillon (1780-2000)

Penser un pays catalan à l’âge des nations : Comment et pourquoi les Catalans du Roussillon en sont-ils venus à se dire Français ? Comment ont-ils perçu les mutations culturelles qui ont accompagné ce processus de nationalisation, et comment ont-ils imaginé leur place dans l’’ensemble national ? Comment, enfin, ont-ils appréhendé l’’apparition d’un nationalisme catalan au sud de la frontière à partir de la fin du XIXe siècle ? Pour apporter des éléments de réponse à ces questions, ce livre propose une revue des discours qui ont cherché à définir l’’identité roussillonnaise durant la période contemporaine, des descriptions provinciales de la fin du XVIIIe siècle aux livres d’histoire les plus récents. En rendant la parole aux Roussillonnais, il veut faire entendre ce qu’’ils ont dit des évolutions politiques, culturelles et sociales qui ont transformé leur territoire depuis la double révolution nationale et industrielle des années 1780.