Noëlle Chatelet est une nouvelle fois l’invitée du CML (Centre Méditerranéen de Littérature), présidé par André Bonet, le jeudi 6 juin 2013, à Perpignan, à 18h, hall du Conseil général, à l’occasion de la présentation de son roman, Madame George (Editions du Seuil) .

La romancière Noëlle Chatelet.

Soeur de… Femme de… Fille de… Exister sans eux. Hors d’eux. Avant et après eux. Ni aux côtés, ni en retrait, ni dans l’ombre. Exister comme eux. Noëlle Châtelet est la soeur de Lionel Jospin, ancien Premier ministre. Elle est aussi la veuve de François Châtelet, philosophe. Mais elle est avant tout écrivain, universitaire, moraliste.
Elle travaille sur la pesanteur des corps, la tyrannie des apparences ou le plaisir de vieillir. Elle appartient à des jurys littéraires, a présidé la Maison des écrivains, anime des ateliers d’écriture. Elle a sa notoriété solitaire et son aura propre dans le monde intellectuel. Avant, elle fut aussi actrice pour Marguerite Duras, amie lesbienne de Romy Schneider dans le film la Banquière ou préfacière de Justine ou les Malheurs de la vertu, oeuvre du charmant marquis de Sade. 
Universitaire et écrivain, Noëlle Châtelet est l’auteur d’« Histoires de bouches« , prix Goncourt de la nouvelle, et d’une trilogie des couleurs célébrant le jaune brûlant des Tournesols après le bleu et le rouge coquelicot. Après ses explorations de la chirurgie esthétique, de l’anorexie ou de l’hermaphrodisme, elle a relaté avec passion la première greffe du visage. Le livre s’intitule « Le baiser d’Isabelle« .
Un roman d’initiation
La romancière a eu le rare privilège d’interroger longuement la patiente elle-même ainsi que les deux équipes des CHU d’Amiens et de Lyon, qui ont mis en commun leur savoir-faire et leurs compétences pour accomplir cette oeuvre inédite. « La dernière Leçon« , récit de la mort volontaire de sa mère, avait bouleversé ses lecteurs. Avec « Au pays des vermeilles«  (Seuil) c’est un peu l’art d’être grand-mère qu’elle nous propose avec un récit minutieux et profond d’un lien qui se construit progressivement et des multiples échos émotionnels réveillés par cette expérience.
Avec son nouveau roman, « Madame George » (Ed. du Seuil), qu’elle présente ce jeudi 6 juin au CML, Noëlle Châtelet ouvre les portes de l’inconnu. Jean-Marc, un psychanalyste très rationnel, va vivre une aventure qui va le transformer, l’ouvrir à des mondes, ceux des fantômes, des apparitions, des esprits… venus pour une conférence dans le domaine de Nohant, la maison de George Sand, il découvrira que les murs ont une mémoire. Comme si la romancière habitait encore ce lieu chargé de souvenirs. Une manière de faire revivre George Sand, d’’évoquer cette figure attachante. Noëlle Chatelet qui connaît bien la vie de l’’auteur de « La mare au Diable » , nous interroge, à travers un texte profond et lumineux, qui ouvre les portes de l’inconnu, de ce continent noir, cet inconscient qui nous influence et que, dans nos vies trop actives, nous semblons occulter. Si surprenant que le sujet puisse paraître pour la spécialiste du corps qu’est Noëlle Châtelet, cette enquête pleine d’ironie sur ce qu’on pourrait appeler les « corps immatériels » se présente comme un fascinant roman d’initiation. Pas si éloigné, au fond, de La Dernière leçon.

Dédicaces sur place, le jeudi 6 juin, à Perpignan, hall du Conseil Général à partir de 17h 30 avec la Librairie Torcatis.