Le Colliourenc Jean-Pierre Bonnel à La Maison de la Région Languedoc-Roussillon, avenue Général de Gaulle à Perpignan.

A l’initiative du Centre Méditerranéen de Littérature (CML), la Maison de la Région Languedoc-Roussillon a ouvert, jeudi soir, ses portes à la littérature.

En effet, avenue Général de Gaulle, à Perpignan, à quelques mètres du Centre-du-Monde et de la gare Dalinesque, les amis du livre sont venus nombreux écouter Jean-Pierre Bonnel, qui publiait son dernier livre, « Je te haine » (aux Editions Cap Béar).

L’écrivain retraça devant une centaine de personnes d’abord don itinéraire littéraire, à travers les villes où il fut professeur de français – à Boulogne-sur-Mer dans le Nord, Sfax en Tunisie, Metz en Lorraine,, Gap dans les Alpes et, enfin, Perpignan, au collège Jean Macé – et les ouvrages qu’il publia : « L’infini de l’enfance », « Walter Benjamin », « La mort à Port-Bou », « Machado de Séville à Collioure », « Méditerranéennes », « Catalogne en peinture »… Il dressa le portrait de personnes hors du commun qui l’ont aidé et influencé : René Rougerie, Modest Cuixart, Jordi Pere Cerda, Max Chaleil, René Char (il a analysé le recueil « Les Matinaux » pour son mémoire de maîtrise)…

Ce retour dans le passé fut ponctué par des lectures de poèmes ou d’extraits de roman par Dominique Baillieux, qui a illustré la couverture de « Je te haine » ; des morceaux de guitare classique furent joués par Jean-Claude Raucoules, professeur à l’Académie de guitare (avenue de la gare).

Enfin, il fut question de ce dernierroman insolite, où l’amour et la haine luttent et font aussi l’amour, à l’image d’Inès et de Julien, deux êtres qui n’arrivent pas à communiquer. Ils voguent d’expositions en vernissages, de voyages en villégiatures, mais le dialogue et les sentiments se perdent dans le divertissement, moderne ou pascalien…

Cette soirée amicale s’acheva autour d’un formidable cocktail offert par la Région : Jean-Pierre Bonnel donna alors rendez-vous à ses lecteurs au Centre d’Art Contemporain de Saint-Cyprien (village), le samedi 8 décembre 2012, à 17h, pour une conférence sur le philosophe juif allemand Walter Benjamin…