Invité par le Centre Méditerranéen de Littérature (CML) d’André Bonet à La Casa Musicale de Perpignan, le slameur Grand Corps Malade a signé hier après-midi une centaine d’exemplaires de son livre, « Patients » (Edition Don Quichotte).

Un livre tendre, drôle, soupoudré de cynisme sur sa période de rééducation.

« J’ai toujours su que j’allais l’écrire. J’ai mis du temps à m’y mettre. Cela me paraissait être une montagne, mais cela a été plus vite que je ne l’aurais pensé, trois mois pour le premier jet ! Même si je n’avais pas fait de slam, mais un métier moins exposé, je pense que j’aurais écrit pour laisser une trace, pour moi et mes proches, pour me rappeler de cette période qui était assez incroyable ».

Fabien Marsaud (Grand Corps Malade) était handicapé, puis chanteur handicapé, puis chanteur tout court avec le succès. Un de ses amis dit dans ce livre : « Au début, ton handicap, c’est ta seule identité ».