François JORGE, est photographe et prend un malin plaisir à fixer sa conception du monde, jusque dans les détails les plus simples. Son travail en noir et blanc met en évidence, que la photo, tout en passant par un objectif est, par l’œil du photographe, totalement subjective. Les paysages sont devant lui, comme ils pourraient l’être devant nous, mais il les voit à sa manière, avec sa sensibilité et met en valeur, plus ou moins consciemment, tel ou tel aspect auxquels d’autres n’auraient pas été sensibles ou n’auraient peut-être même pas vu.

 

Ces fugaces paysages de neige, offerts par les forêts de Néoulous et du Col de l’Ouillat auraient pu être interprétés de bien d’autres manières. François a perçu, été sensible à une évidence : le blanc de la neige s’opposant aux arbres dont les troncs humides, paraissent plus foncés qu’à l’habitude. Donc pour lui, il lui fallait traiter ses images en noir et blanc pour accentuer encore le contraste, pour rendre plus évidente la graphie naturelle des frondaisons sur le blanc immaculé. Les mêmes cadrages en couleurs n’auraient absolument pas rendu le même effet et provoqué la même émotion. Cette série révèle aussi un coup d’œil, le sens de l’image, car il n’est pas toujours évident de trouver matière à plusieurs clichés dans un même environnement. Exploiter un thème, développer une série est souvent le travail d’un certain temps, trouver l’ambiance, la cohérence, le lien est loin d’être évident. François a su trouver en deux lieux, une unité dans les compositions, les matières, les éclairages et sa traduction en simple noir et blanc a renforcé encore cette cohérence.
Merci donc à François JORGE qui réussit à nous séduire en nous proposant des œuvres de nature embellie par un retour au plus simple.
Après la période des vacances, le calendrier des expositions va reprendre son rythme normal: Cette expo est en place jusqu’au 29 août et laissera la place à Visa Off. Puis un autre photographe Guilhem BRANDY nous présentera un thème original à partir du 16 septembre , il sera accompagné de sculptures de catalanes de Renée BOUIGUE. Les expositions au restaurant « Le Yucca » reprendront à partir du 21 août. Un photographe, Serge STREIBEL s’est livré à un recensement presque ethnographique de graffitis sur les murs de différentes villes dont Grenade (Espagne). Par ailleurs, encadrant Visa pour l’Image-Perpignan, du 27 août au 22 septembre, nous aurons une exposition particulière au Campanile Urban du boulevard Jean Bourrat à Perpignan : Daniel SANCHEZ, sculpteur, exposera sur la terrasse et le roof-top à la vue surprenante, ses magnifiques œuvres de marbre aux formes élancées et superbes finitions. Jean BANQ, exposera aussi d’autres œuvres que celles déjà présentées, avec succès, à La Boite à Fabrique sur son thème de « Divagations au musée ».