(photo JF Paga@Grasset Editions)

 

François Bégaudeau, dont le best-seller Entre les murs, adapté au cinéma avait obtenu la Palme d’Or à Cannes, vient de publier  un abécédaire très personnel,  D’âne à zèbre (Grasset), qu’il présente à l’invitation du CML avec le soutien de  l’Institut Jean Vigo,  mardi 13 mai  à 18h à l’hôtel Pams.

Chanteur, journaliste, enseignant, écrivain, critique de cinéma, scénariste, François Bégaudeau est tout cela à la fois, et sans doute est-il capable de nous surprendre dans d’autres rôles encore. Il endosse ces casquettes successives avec aisance, se reconnaissant davantage dans cette souplesse, dans cet éclectisme que dans l’une ou l’autre de ces fonctions. « Je n’ai pas envie d’être un pur écrivain, dit-il, ça m’angoisse. J’aime au contraire circuler dans des milieux différents, traverser les frontières parfois étanches qui séparent les différentes classes sociales ou les différents milieux professionnels en France. Cette circulation me met dans une position d’observation privilégiée, et produit des effets de réalité très intéressants, qui enrichissent ma réflexion et mon travail. »

D’âne à zèbre , vingt-six chapitres qui s’ouvrent sur le mot Âne et s’achèvent par le mot Zèbre, en passant par les mots Bouche, Chimpanzé, Jalousie, Libertaire ou Racisme. Vingt-six textes où éclatent l’humour, la poésie et les doutes d’un écrivain profondément original. Pendant ses années d’étude, François Bégaudeau se produit en tant que chanteur dans le groupe de punk-rock Zabriskie Point. Agrégé de Lettres modernes, il a enseigné dans un lycée technique à Dreux et au Collège Mozart dans le 19eme Arndt de Paris. Passionné de football, il rend hommage au beau jeu « à la nantaise » dans son premier roman Jouer juste (2003). Entre les murs (Prix France Culture-Télérama 2006) évoque son expérience de l’enseignement. La Palme d’or 2008 de l’adaptation de ce roman par Laurent Cantet, dans laquelle il tient le rôle principal, lui apporte la consécration médiatique. Il a également  publié, Dans la diagonale, Fin de l’histoire, Vers la douceur, La blessure la vraie. Son dernier roman, Deux singes ou ma vie politique, est paru en février 2013. Chez d’autres éditeurs, il également l’auteur d’une fiction biographique, Un démocrate, Mick Jagger (Naïve), d’un recueil de récits sur la maternité, Au début (Alma). Dans un texte autobiographique, La Blessure, il se penche sur sa propre adolescence et sa vie de « fils d’instits frustré sexuellement ».

Abécédaire subjectif

Avec la publication de son « autoroman » en 2013, Deux singes ou Ma vie politique, en 2013, François Bégaudeau entrelace souvenirs d’une enfance nantaise et trajectoire politique. Il est  aussi l’auteur de plusieurs pièces de théâtre et de divers essais : Une année en France (Gallimard, avec Oliver Rohe et Arno Bertina), Antimanuel de littérature et Tu seras écrivain mon fils (Bréal), Parce que cela nous plaît (Larousse, avec Joy Sorman). Il est aussi critique littéraire et de cinéma, notamment dans le magazine Transfuge. Quand on lui pose la question : Pourquoi un âne premier sur la piste D’âne à zèbre  ? , François Bégaudeau répond :   « Décision alphabétique ». Pourquoi un a en tête du cortège des lettres ? « Prérogative originelle. D’une bouche nouvellement née sort un a primal à quoi succède un b qui prenant les devants inculquera le b.a.-ba. C’est ainsi qu’animal, par quoi tous commençons, commence par une semblable inspiration. Tout se tient. Presque trop. Il serait bon parfois qu’on ne sache pas bien à quoi rime tout ce cirque. » François Bégaudeau compose, entre réel et fiction, essai et comique, léger et sérieux, son abécédaire subjectif. Il inaugure avec brio et audace la nouvelle collection d’abécédaire Vingt-six que lance les éditions Grasset.  Il sera suivi d’auteurs et penseurs majeurs tels que Yves Michaud, François Bon, Pierre Jourde, Jérôme Garcin, Alain Fleischer, Philippe Forest. Vingt-six propose une manière ludique d’approcher un auteur et sa pensée. Un exercice de style qui donnera lieu à des textes surprenants, forts et inédits.

D’âne à zèbrepar François Bégaudeau, Grasset, collection «Vingt-Six», 252 p., 18 euros

Le programme : Rencontre-débat avec François Bégaudeau, mardi 13 mai  au CML à 18h à l’hôtel Pams, animée par André Bonet, président du CML (Centre Méditerranéen de Littérature) et Frédéric Borgia, directeur de l’Institut Jean Vigo.  Dédicaces sur place de ses livres avec le conciours de la librairie Torcatis. Entrée libre. CML : 04 68 51 10 10.