(Charles AZNAVOUR à Perpignan, octobre 2016; de gauche à droite : Fabrice LORENTE, président de l’UPVD, Abdou DIOUF, ex président de la République du Sénégal, et André BONET, président-fondateur du CML).

« L’histoire débute le 1er décembre 2003. Charles Aznavour vient d’accepter l’invitation du Centre Méditerranéen de Littérature (CML) pour une rencontre autour de ses mémoires Le temps des avants (Flammarion). L’hôtel Pams est pris d’assaut et c’est le début d’une histoire d’amitié qui va perdurer entre l’artiste et l’institution littéraire perpignanaise. Charles AZNAVOUR reviendra à plusieurs reprises à Perpignan, mais aussi à Argelès-sur-Mer », raconte André BONET, président-fondateur du CML.

« On retiendra également sa présence aux côté de son ami Abdou DIOUF, ancien Président de la République du Sénégal , lors d’un colloque Léopol SEDAR SENGHOR en 2016, dont il était un fervent admirateur de l’œuvre. On se souvient également de sa présence en 2011 pour le remise du prix Méditerranée au libanais Alexandre NAJJAR, aux côté de Jean-Christophe RUFIN, de l’Académie française ».

Et André BONET d’ajouter : « Le CML lui avait attribué le prix Méditerranée Nikos Gatsos fin 2016 pour son œuvre de parolier. Sa dernière apparition à Perpignan remonte à l’automne 2016, où il était venu honorer de sa présence lors de la soirée des docteurs de l’Université de Perpignan. Charles Aznavour restera à jamais lié à l’histoire du CML qui pleure l’ami disparu ».