Le Prix Méditerranée, qui fête son trentième anniversaire en 2015 a été remis samedi 26 septembre à Perpignan à l’hôtels Pams, en présence de 300 participants et des représentants des partenaires du prix, Jean-Marc PUJOL, président de l’Agglo, maire de Perpignan et son adjoint à la culture Michel PINELL, Hermeline MALHERBE, présidente du Conseil Départemental et sénatrice des P-O, Josiane COLERAIS, vice-présidente de la Région Languedoc-Roussillon (représentant le président Damien Alary). La Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon était représentée par Pierre VALENTIN, président du Conseil d’Orientation et de Surveillance, et Christine FABRESSE, présidente du Directoire, en présence de la directrice départementale Nacéra BENOSMAN. Josiane Chevalier, Préfète des Pyrénées-Orientales était représentée par le secrétaire général de la Préfecture Emmanuel CAYRON.
Le prix Méditerranée 205 a été remis à Valérie Zenatti pour Jacob, Jacob (L’Olivier) et le Prix Méditerranée étranger à Milena Agus et Luciana Castellina, pour Prends garde, traduit de l’italien par Marguerite Pozzoli (Ed. Liana Levi).
Le Prix Méditerranée de poésie Nikos Gatsos a été décerné à Jean Orizet pour l’ensemble de son œuvre (Le Cherche Midi), et le Prix Méditerranée de l’essai à Thierry Clermont pour San Michele (Seuil). Isabelle Vouin a reçu le prix Méditerranée des Lycéens pour L’Eclaireur (Jasmin) et Mehdi Ben Cheikh, le prix Méditerranée du Livre d’art pour Djerbaoud (Albin-Michel).
Le Prix Méditerranée Roussillon à Seb et Josep Tolza pour leur BD , Les Catalans, Galdric et le Secret des Comtes (Au Diable Vauvert) et Vincent Couture pour Bernard Goutta, Le Cri (Talaïa).
Un Prix Spécial du jury du Prix Méditerranée Roussillon a distingue l’ouvrage d’Anne-Lise Blanc et Françoise Mignon, Claude Simon – Rencontres (Trabucaire), publié 30 ans après l’attribution du Prix Nobel de Littérature à l’auteur du Vent et de L’Acacia.

Les lauréats du Prix Spiritualités d’aujourd’hui ont également été remis aux lauréats de cette année : Alexis Jenni, Prix Goncourt 201, pour Son visage et le tien (Albin-Michel), Marion Muller-Colard, auteur de L’Autre Dieu (Labor et Fides). LeLa mention spéciale du jury a a été remis à Suzanne Giuseppi-Testut pour François d’Assise, le prophète de l’extrême (Nouvelle Cité).

 

Un prix spécial du jury a également été attribué à Andrea Riccardi, Mgr Jean-Michel Di Falco et Timothy Radcliffe pour leur Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde (Éd. XO), coordonné par Samuel Lieven, journaliste à La Croix et au Père Mathieu Dauchez pour Plus fort que les ténèbres (Artège);
Comme l’a rappelé André BONET, président du CML, « La Méditerranée a très tôt tenu ce rôle de « centre-ville » du monde. Les hommes de l’Antiquité ne connaissent que trois continents: l’Asie, l’Afrique et l’Europe. Or ces trois continents s’articulent autour de la Méditerranée, qui compte un rivage sur chacun d’eux. La Méditerranée est porteuse de sacré, donc d’absolu, cela nous a conduit en 2000 a créer, dans cet esprit, le Prix Spiritualités d’aujourd’hui « . Le voyage de l’Odyssée est identique au parcours d’Ulysse qui brave les océans pour retourner à bon port. L’espérance y est décrite ; l’amour et la haine le sont aussi. Nul doute que le voyage du prix Méditerranée, vu les drames du monde, continuera sa route longtemps pour contribuer à faire de Perpignan le lieu de rencontre des messagers de la paix.

 

 

 

Photo 1 : Lauréats 2015 , partenaires et membres du jury réunis autours de l’équipe du CML

Photo 2 : Table-ronde « spiritualités d’aujourd’hui »  animée par Michel Bolasell.