Yves di Manno recevra son prix jeudi 22 mai à la Closerie des Lilas à Paris, aux côtés de Guy Béart, primé pour son livre « Le grand chambardement » (Le Cherche Midi), à l’occasion de la cérémonie de remise des prix Méditerranée organisée par le CML.

Né en 1954, Yves di Manno a publié sept livres chez Flammarion, où il anime depuis 1994 la collection « Poésie ». Parallèlement à ses poèmes, il est l’auteur de plusieurs récits, d’un roman fantastique, de différents essais et de nombreuses traductions. Un nouveau traité de poétique : Terre ni ciel, paraît aux éditions Corti en même temps que la réédition de Champs.

Du temps passe, un livre persiste – dont on espère qu’il aura su préserver dans sa lumière et ses ombres d’alors l’urgence qui l’avait dicté.

À l’orée de son périple, et au fil d’une dizaine d’années, l’auteur imaginait un livre-de-poèmes qui procéderait d’une narration morcelée, traversant les strates de la conscience et explorant les espaces – intérieurs ou extérieurs – que l’écriture lui révélait. Il s’agissait aussi, dans ces temps agités, de repenser la poésie sur des bases nouvelles, dans l’espoir qu’elle participe à une mutation plus essentielle de la « réalité ».
C’est Bernard Noël qui avait accueilli Champs dans la collection « Textes », voici tout juste trente ans. Cette nouvelle édition propose la version définitive (et élaguée) des deux volumes parus chez Flammarion en 1984 et 1987.