(@WIKIPEDIA)

 

Jean-Pierre MOCKY, de son vrai nom Jean-Paul Adam MOKIEJEWSKI, est mort ce jour a annoncé sa famille.

Né à Nice le 6 juillet 1929 – lui a toujours prétendu que c’était en 1933, son père l’ayant vieilli pour lui permettre de voyager seul… – c’est à Paris qu’il est décédé aujourd’hui.

Réalisateur, scénariste, acteur et producteur de cinéma français, il a notamment réalisé une soixantaine de longs métrages, dont les films cultissimes : « Les Dragueurs », « Un drôle de paroissien » (avec l’immense BOURVIL), « La Grande lessive » (avec le duo détonnant BOURVILFrancis BLANCHE !), « Solo », « A mort l’arbitre » (avec Carole LAURE, Eddy MITCHELL et Michel SERRAULT), « Le Miraculé » (avec l’un de ses acteurs préférés Michel SERRAULT et l’actrice Jeanne MOREAU), « Bonsoir » (avec Claude JADE), et « Y’a-t-il un Français dans la salle ».

Jean-Pierre MOCKY aimait venir régulièrement en ballade sur la Côte Vermeille, notamment depuis les années 80 et sa rencontre avec Jean MARTI, alors maire de Cerbère. Les deux hommes avaient sympathisé, au point d’avoir évoqué un temps le projet d’une « école de cinéma » à Cerbère… Il y a deux étés en arrière, on l’avait aperçu sur la plage d’Argelès-sur-Mer.

 

 

Le témoignage de Jean-Claude PORTELLA, maire de Cerbère

C’est d’ailleurs à Cerbère, en 1969-70, que MOCKY tourné L’Etalon, avec un casting de rêve : BOURVIL, Francis BLANCHE, Michaël LONSDALE, Jacques LEGRAS, Pierre BENEDETTI, Francis TERZIAN, Noëlle LEIRIS, Solange CERTAIN

L’histoire : pendant ses vacances, le vétérinaire William CHAMINADE est amené à soigner une femme délaissée, qui a tenté de se suicider. Il a alors l’idée de créer un centre ou l’Etalon, être sans malice, sain et de haute moralité, assouvira la fièvre des sens des ménagères malheureuses en amour.

Est-ce que MOCKY avait choisi Cerbère pour tourner L’Etalon parce que le surnom des Cerbériens est « les braguettes ouvertes » ? On ne l’a jamais su. Et on ne le saura jamais plus.

En tout cas, Jean-Claude PORTELLA, l’actuel maire de Cerbère, à l’époque cheminot de métier et de profession, se souvient très bien du tournage de L’Etalon : « Tous les Cerbériens ont été figurants dans ce film ! Pendant quarante-cinq jours, tout le village a tourné bénévolement, tout Cerbère a fait de la figuration, mais il y avait même des habitants qui ont été embauchés comme accessoiristes. Je revois Jean MARTI superbement habillé en pêcheur, débarquant sur le quai de Cerbère, après que des images aient été tournées à Port-Vendres. L’ancienne mairie de Cerbère avait été totalement repeinte, ainsi que le fond des arches ! Je ne sais pas comment MOCKY avait obtenu l’autorisation, mais il l’avait. Moi-même, comme tous les cheminots à l’époque, j’ai joué dans le film… C’était très sympathique, MOCKY était un personnage avant-gardiste car c’était un peu le film « Les municipaux de Port-Vendres », mais tourné près d’un demi siècle avant ! Après, la légende veut que MOCKY avait acquis un terrain au Cap Cerbère pour y installer un projet cinématographique, je peux vous assurer qu’aucun acte ne mentionne un terrain appartenant à M. MOCKY ».