IN SITU PATRIMOINE ET ART CONTEMPORAIN UN ITINÉRAIRE D’EXCEPTION EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

8 SITES PATRIMONIAUX / 7 ARTISTES CONTEMPORAINS JUSQU’AU 21 SEPTEMBRE 2014

  

Jusqu’au 21 septembre prochain a lieu la troisième édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain, manifestation estivale portée par l’association montpelliéraine Le Passe Muraille, se déroulant dans la Région Languedoc-Roussillon. Cet événement établit un dialogue entre l’architecture patrimoniale et l’art contemporain, permettant de valoriser le patrimoine de manière originale et inédite par la création artistique contemporaine. Cette année, des œuvres d’Isa Barbier, Lilian Bourgeat, Emmanuelle Étienne, Bertrand Gadenne, Javier Pérez, Arnaud Vasseux et Claude Viallat, investissent huit sites, tous classés ou inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques, sur trois départements : l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées-Orientales. Les installations, souvent spectaculaires, sont éphémères et adaptées à l’esprit des lieux.

Du 30 mai au 21 septembre prochains a lieu la troisième édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain, manifestation estivale portée par l’association montpelliéraine Le Passe Muraille, se déroulant dans la Région Languedoc-Roussillon.

Cet événement établit un dialogue entre l’architecture patrimoniale et l’art contemporain, permettant de valoriser le patrimoine de manière originale et inédite par la création artistique contemporaine. Cette année, des oeuvres d’Isa Barbier, Lilian Bourgeat, Emmanuelle Étienne, Bertrand Gadenne, Javier Pérez, Arnaud Vasseux et Claude Viallat, investissent huit sites, tous classés ou inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques, sur trois départements : l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées-Orientales. Les installations, souvent spectaculaires, sont éphémères et adaptées à l’esprit des lieux.

Les points de rendez-vous de cette nouvelle édition sont!: l’abbaye de Gellone à Saint-Guilhem-le-Désert, l’église Saint- Martin à Saint-Martin-de-Londres, l’église Saint-Étienne d’Issensac à Brissac, le palais des Archevêques de Narbonne, l’abbaye de Fontfroide à Narbonne, l’abbaye de Cuxa à Codalet, le prieuré de Serrabona à Boule d’Amont (près de Prades) ainsi que le prieuré de Marcevol à Arboussols. Certains de ces monuments connaissent une forte fréquentation durant la période estivale et reçoivent plus de 150 000 visiteurs comme l’abbaye de Gellone à Saint-Guilhem-le-Désert ou encore le palais des Archevêques de Narbonne. Des parcours sur mesure permettront d’orienter le public vers des monuments moins célèbres, mais tout aussi importants dans l’histoire régionale, tels que l’église de Saint-Étienne d’Issensac ou le prieuré de Marcevol. Trois « circuits » de découvertes sont organisés.

Le commissariat d’exposition a été confiée par Le Passe Muraille, chargé de la coordination, à Marie-Caroline Allaire-Matte. Les artistes ont été choisis pour la qualité de leur oeuvre et la pertinence de leur projet. Chaque intervention artistique fait l’objet d’une réflexion approfondie sur le site concerné, son histoire, son architecture et son environnement.

L’implication des artistes est à la hauteur de l’exigence des gestionnaires des lieux. Cette manifestation propose une palette d’interventions diversifiées. Des réalisations in situ sont à l’honneur sur cinq sites:

Isa Barbier, carré / déchirure, 2014 (église Saint-Martin)

Javier Pérez, El viaje nocturno, 2014 (abbaye de Gellone)

Lilian Bourgeat, Fragments urbains, 2014 (palais des Archevêques)

Claude Viallat, réalisation de vitraux provisoires (prieuré de Serrabona)

Arnaud Vasseux, Ondes de surface, 2014 (prieuré de Marcevol)

Afin de sensibiliser le public au dialogue entre le patrimoine et l’art contemporain, un important travail de médiation est réalisé. Des médiateurs sont notamment affectés à chacun des sites aux mois de juillet et août.

Pour la réalisation de cette manifestation, l’association Le Passe Muraille collabore avec de nombreux partenaires. La Région Languedoc-Roussillon soutient cette manifestation en tant que principal financeur. Elle confirme ainsi son engagement pour l’art contemporain et pour son rayonnement sur l’ensemble du territoire régional, dans des lieux patrimoniaux, facilitant ainsi le croisement des publics. Les communes de Narbonne et Saint-Guilhem-le-Désert, la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup, la SCI de l’abbaye de Fontfroide, la fondation du prieuré de Marcevol, l’association du festival de Prades, et le Conseil général des Pyrénées-Orientales s’associent également au financement du projet. IN SITU Patrimoine et art contemporain se termine le 21 septembre, à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine.

Afin que la mémoire des créations artistiques perdure, un catalogue de 60 pages a été édité. Il est disponible depuis le 1er juillet, en librairie et sur site.