« FEMMES ET CANCER » AVEC VALERIE FIGNON : « UN LIVRE POUR RACONTER LA MALADIE QUI A FRAPPE LAURENT FIGNON »  

La soirée annuelle au profit des femmes malades du cancer, mise en place par l’Association « Equilibre 66 », s’est déroulée  hier soir au Clos des Lys, en présence de 250 participants, autour d’une marraine de marque Valérie Fignon, épouse de Laurent Fignon et auteur de « Laurent » (Grasset)  

L’Association « Equilibre 66 » , présidée par Christian Estève et animée par des femmes au grand cœur comme Anne-Marie Falcone et Joëlle Estève,  participe depuis plusieurs années à la mise en place dans le département d’actions de prévention santé, comme l’accompagnement des femmes malades d’un cancer.  Comme l’a rappelé le président Estève : « L’association a été créée en 2000 pour répondre à un besoin de Prévention Santé Senior ; depuis maintenant 4 ans elle a  initié un programme d’accompagnement gratuit aux femmes atteintes d’un cancer, afin d’améliorer leur quotidien et leur bien-être social, grâce à l’aide d’une équipe de professionnels bénévoles »

Equilibre 66 s’est appuyée pour l’organisation de cette soirée sur l’expertise de la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon , qui accompagne sur les territoires les projets liés à la santé.

Dans son intervention Christine Fabresse s’est dite , «  fière d’accompagner les mouvements de la société en soutenant la recherche médicale. Nous soutenons par exemple la recherche médicale, la robotique ou la domotique pour permettre à des personnes en situation de handicap de retrouver une place dans la société. L’existence de structure comme Equilibre 66 est essentielle. C’est important pour le bien-être et l’accompagnement des malades. »

Le CML avait invité pour l’occasion Valérie Fignon, auteur de « Laurent » (Grasset) un ouvrage consacré à la maladie de Laurent Fignon, double champion du Tour de France,  en1983 et 1984, et champion du Tour d’Italie en 1989 . C’est un livre pour raconter les derniers moments de vie de Laurent Fignon. Un livre aussi pour raconter la maladie – le cancer qui a frappé Laurent Fignon, le monde hospitalier, le rôle des médecins et leur attitude parfois défaillante.
Dans cet ouvrage, Valérie Fignon raconte ainsi la manière dont ce cancer a été annoncé à son mari. « Il roulait à 130 km/h sur l’autoroute »,
explique Valérie Fignon. « Là il n’a rien dit et n’a pas parlé pendant 20 minutes ». Une manière d’annoncer cette maladie qui scandalise Michel Cymès, qui livre son point de vue dans le livre. « On ne forme pas les médecins à dire à annoncer, à se mettre face à des diagnostics difficiles », explique le médecin qui officie notamment sur France 5 et qui continue à exercer en milieu hospitalier. Selon lui, « le problème de l’annonce est sans doute insoluble. Mais un bon médecin doit s’avoir s’adapter. Annoncer un cancer par téléphone est inadmissible ». Il n’hésite d’ailleurs pas à parler « d’homicide involontaire », expliquant que Laurent Fignon aurait pu alors « se foutre en l’air tandis qu’il roulait ». Valérie Fignon a ému l’assistance par son témoignage et l’échange qu’el a eu avec le public.

 

– Photo : Valérie Fignon entourée de Christian Estève, président d’Equilibre 66, Christine Fabresse, présidente du Directoire de la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon, André Bonet, président du CML et de membres du CML et d’Equilibre 66.