Débats, lectures taurines, dédicaces et remise du prix Feria au programme  du grand rendez-vous régional du livre taurain le samedi 10 août à Millas,  organisé avec le Centre Méditerranéen de Littérature. 

 

Seb, invité d’honneur de cette 15ème Feria du Livre de Millas.

Le thème retenu cette année par Yves Charnet, président de la Feria du Livre 2013 n’est  autre qu' »Ecrire la corrida ». Choisir  d’Ecrire la corrida, c’’est d’abord, pour la plupart, écrire le taureau,  acteur principal du drame, symbole de force et de fertilité, objet de toutes les fascinations, de toutes les terreurs, aussi… c’est ensuite poser un regard, admiratif souvent, goguenard parfois, sur l’’homme qui ose l’’affronter, et s’’interroger sur ces gestes d’’une étrange marginalité qui fondent l’’esthétique  et, en fin de compte, l’’éthique taurine.

…C’’est aussi arpenter le lieu du drame,  l’’arène, ce formidable théâtre de la mort, sur la scène duquel la mort n’’est pas simulée, où le spectateur est acteur à part entière.

Deux thèmes, enfin, dominent tous les autres, ou plutôt les imprègnent, presque obsessionnellement : l’’érotisme et la mort, la possession et la dépossession suprême.

 

Alain Montcouquiol.

 

Pour échanger  sur ce thème d’Ecrire la corrida, Yves Charnet sera entouré de  spécialistes  comme Colette Olive, Jean-Michel Mariou, Alain Montcouquiol et Jean-Jacques  Salgon. Un plateau très « verdier », du nom de la célèbre maison d’édition audoise  qui sera mise cette année à l’honneur. 

 

Jean-Michel Mariou.

 

 

Chaque année, depuis 2007, le prix feria est attribué à  un lauréat pendant des fêtes de Millas. Ainsi, après l’écrivain Jean-Marie Magnan, le photographe Lucien Clergue membre de l’’Institut, le peintre Claude Viala mondialement connu, André Viard le créateur de l’’Observatoire des Cultures  Taurines,  le journaliste Jacques Durand et  le philosophe Francis  Wolff , le prix Feria 2013  sera remis par Christian Bourquin, président du  conseil régional Languedoc-Roussillon à l’occasion de la 15ème Feria du Livre de Millas,  organisée par le Centre Méditerranéen de Littérature (CML) et le Comité d’organisation de la Feria de Millas. 
Cette manifestation littéraire taurine battra son plein avec comme  invité d’honneur Jean-Michel Mariou, lauréat du Prix Feria 2013. Le prix Feria  sera remis en présence de Damienne Beffara, Maire de Millas, d’André Bonet,  président du CML et des membres du jury du prix présidé par Bernard Lopez.  
Jean-Michel Mariou est directeur littéraire chez Verdier. Il y  publie Ce besoin d’Espagne, prix FERIA 2013, dont il fait le journal de  sa passion, de ses routes, de ses mémoires et de ses reportages et le journal de  ses joies et de ses chagrins. Journal d’autant plus émouvant, exigeant, humble,  qu’il procède d’un désir d’Espagne – selon l’expression de Dumas – que les  garçons de la génération de Mariou, fous de politique et d’envie de changer la  vie (l’immédiate après-guerre), bridaient avec la dernière  énergie…
La passion du toro
Son livre, tout tricoté d’amour, de douleur et de complexité, est  une des pièces les plus sereines à apporter dans trois siècles au débat taurin –  anti-taurin. Nul prosélytisme, rien de pervers, la vie même, la beauté des  taureaux. Des saisons, des châteaux en Espagne, des chemins de terre et les  bizarreries de la mémoire… Pourtant, désormais, le voyage en Espagne ne se  fera plus sans le Mariou sous le bras ou dans le sac à dos. À l’’âge de  quatorze ou quinze ans, lorsqu’’on ouvre les yeux sur la vie, on a parfois un  haut-le-cœoeur, et la certitude que, quoi qu’’il arrive, on ne supportera pas ce  chemin-là comme il se donne. Alors on se révolte, et on rêve. On devient  musicien, peintre, alpiniste ou torero. On veut danser près du gouffre. On a  compris que c’’est dans cette brûlure-là, sur ce fil exact que rôdent les  questions, les vraies. Et ceux qui ont choisi l’’étrange route des toros se  tiennent plus près des flammes que les autres. La passion du toro, maître du campo ou de l’’arène, nous jette sur les chemins d’’Andalousie, des Landes ou de  Camargue. Des processions de la semaine sainte sévillane à la folie des grandes  ferias, on croise ici tous ces rituels partagés où le sacré naît de la poussière que les hommes soulèvent.
Le dessinateur SEB invité  d’honneur
SEB, alias Sébastien Piera ,  ancien Khâgneux passionné d’histoire, ses dessins sont successivement diffusés  sur les antennes France 3 Sud et dans les colonnes de L’’Accent Catalan. Depuis  peu, il est également auteur de bande dessinée (Edition Pat  à Pan). SEB, signe avec Josep Tolza une histoire des Catalans qui s’appuie sur  un ressort narratif empreint de tendresse et d’humanité. C’est avant tout  l’histoire d’une rencontre d’un « jeune homme de 82 ans », Josep écrivain  et historien millassois, avec un dessinateur de presse trentenaire, originaire  de Cerdagne, aujourd’hui « exilé » à Montpellier.  SEB propose un regard critique, réfléchi et aussi  humoristique sur l’actualité internationale et sur les grandes questions de  société, à travers le dessin de presse.
Dans un dessin rendu célèbre (notre illustration) ,  SEB nous convie à une grande corrida. Il nous invite à courir sans crainte,  sans scrupule, se mettre dans les rangs des aficionados, car les arènes sont des  arènes joyeuses quand SEB qui s’en mêle. C’est une corrida du bonheur que nous  proposent souvent les caricaturistes, une de celles dont nous avons le plus  besoin dans ces temps quelque peu pénibles.

Programme Feria du Livre de Millas  2013

Salon du livre taurin durant toute la Feria de  Millas, organisé par le Comité d’Animation Culturelles de  Millas, le Centre Méditerranéen de Littérature (CML) et la Librairie Le Presse Papier.

15h – Ouverture de la Féria  du Livre dans le patio de la Mairie de Millas : dédicaces d’’auteurs,  présentation de livres taurins et  expositions.

16h – Lectures par  Jean-Claude Ettori (textes dynamiques sur la corrida)

Extraits de « L’’ultime tragédie païenne de l’’Occident»,  prix Hemingway 2013 , nouvelle lauréate de l’’auteur espagnol Miguel Sanchez Roblès. Cette nouvelle relate la  mémoire du père qui n’’est plus, avec des souvenirs chargés d’’émotion, de sensibilité, à travers la passion  qu’’il portait à la tauromachie. Ce texte est à considérer comme une madeleine de Proust, empreinte de mélancolie et  d‘’amour, superbe hommage rendu au père.

16h30 – Conférence-débat  d’’Yves Charnet sur l’actualité tauromachique suivie d’une « Carte blanche aux  Éditions Verdier et leur collection Tauromachie et Faenas », en  présence de Colette Olive, Jean-Michel Mariou, Jean-Jacques Salgon  et Alain  Montcouquiol.

17h30 – Remise Officielle du  Prix Féria 2013 à Jean-Michel Mariou pour son livre « Ce besoin d’Espagne »  (Editions Verdier), en présence des membres du jury.