Les anti-corrida du FLAC'66, hier sur le pont du Douy à Collioure.

Hier vers 17 h, juste un peu avant le commencement de la grande novillada des fêtes de Saint-Vincent de Collioure, dans le cadre du 7ème Trophée de l’anchois (avec six novillos des héritiers de Christophe Yonnet pour Carlos Duran, Raul Rivera et Damian Castano), une quinzaine de personnes se revendiquant du FLAC’66 – Le Front 66 des Luttes pour l’Abolition de la Corrida – ont manifesté sur le pont du Douy.
Empêchés – il semblerait à la suite d’un arrêté municipal interdisant toute manifestation à moins de 500 mètres des arènes pour raison de sécurité et éviter tout trouble à l’ordre public… Fallait y penser ! – de manifester donc devant les arènes, les membres du FLAC’66 avaient donc pris position sur le pont du Douy, entre restaurant-hôtel La Frégate et Café Sola, tentant de faire passer leur message, à coups de pancartes, bandreroles et tracts sous un soleil de plomb : « La corrida, ni art, ni culture, mais une infamie du passé. Le maire de Collioure estime que pour divertir les touristes, il convient de leur proposer une novillada, spectacle de mise à mort, après tortures, de six jeunes taureaux (…). Nous vous incitons à fuir les arènes et à faire connaître votre opposition à cette pratique sanglante archaïque : Dites non à Collioure de sang. Notre combat contre la barbarie, nos informations aux touristes sur ce spectacle cruel, ne plaisent pas à l’élu. Il nous baillonne et nous rejette hors de la ville, nous opposant un arrêté liberticide. Cela ne saurait nous stopper. La corrida est désormais interdite en Catalogne sud, annonçant son déclin en Espagne, pays d’origine… ».Les « anti-corrida », hier à Collioure en tout cas, ont eu très peu de succès, ne suscitant pas un intérêt majeur parmi la population. Il faut dire que les touristes visés ici par le FLAC’66 ne se sont pas du tout sentis concernés, ni de près ni de loin pas ce message, et que les « anti-corrida » se sont trompés de cible… En effet, 90 % des personnes qui ont assisté à la grande novillada sont d’abord issues du cru ; beaucoup d’élus locaux – dont le député-maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque, le docteur Fernand Siré, le maire de Cerbère, Jean-Claude Portella, le maire de Les Cluses, Alexandre Puignau, l’ancien maire de Baixas et conseiller régional, Roger Torreilles, le maire de Fourques, Jean-Luc Pujol… Et bien sûr le maire de Collioure, Michel Moly, et nombre d’élus de son conseil municipal – beaucoup d’habitants aussi de la Côte Vermeille bien sûr et essentiellement, ainsi que des Toulousains y possédant une résidence secondaire depuis belle lurette et connus pour être de grands aficionados se déplaçant facilement pour assister aux spectacles taurins de Vic-Fezensac, Béziers, Nîmes… et/ ou Collioure.

La Corrida du 16 août à Collioure