L’artiste peintre et écrivain colliourenc, François Bernadi, vient d’offrir à la Ville de Collioure un superbe tableau aux dimensions généreuses intitulé « Le 14 juillet de mon enfance » (sur la célèbre plage du Faubourg)…
Né à Collioure en 1922, dans une famille de pêcheurs-vignerons, activités qu’il a lui-même pratiquées, François Bernadi a exercé par la suite le métier de dessinateur de presse, notamment dans les colonnes du quotidien régional La Dépêche du Midi, à Toulouse. Il s’est toujours adonné au dessin et à la peinture.
François Bernadi a également publié chez Gallimard un recueil de nouvelles et deux romans, respectivement : « Rue du soleil » (1955), « Le vin de lune » (1957) et « L’Oeil de Mer » (1962).
Les Publications de L’Olivier ont édité une œuvre inédite, « Au temps des Mongols » (1990) et réédité les deux premiers titres (traduits en allemand pour Speer-Verlag, Zurich et Munich).
L’association Les Amis du Musée de Collioure avait aussi, de son côté, édité son ouvrage « Matisse et Derain à Collioure, été 1905 », en 1989.
Que ce soit dans ses livres ou ses peintures, François Bernadi évoque toujours « son » Collioure, celui du « Colliourenc pêcheur et vigneron » ; au-delà de la vraie et simple poésie qu’elles recèlent, ses œuvres sont en même temps de précieux documents ethnographiques.
L’ami de toujours, Jojo Pous (à la tête de « L’Hostellerie des Templiers »), et les copains d’abord rassemblés au sein du Collioure sportif (à travers l’équipe mythique des champions de France de 1960 !), restent particulièrement actifs autour de la fabuleuse œuvre signée Bernadi.
L’accrochage, le jeudi 30 décembre 2010, de ce tableau baptisé « Le 14 juillet de mon enfance », vient incontestablement renforcer l’image de la « mairie-musée » de Collioure, et ce en l’enrichissant d’une toile majeure.
Avec une centaine d’oeuvres désormais qui s’affichent sur les murs de tous les bureaux et espaces de l’Hôtel-de-Ville, et à tous les étages !, la mairie de Collioure offre maintenant un inventaire artistique original sous la forme d’un patrimoine unique !
Parmi les œuvres « anciennes » cédées à la commune, on retrouve les noms d’artistes ayant tous entretenus un lien privilégié avec Collioure, tels Pierre Chartron, Julien Py, Martin Vivès, René Perrot, Brian Day Parsons, Reiser, Kenneth Snodgrass (hélas ceux-là sont tous décédés)…
Les œuvres récentes sont signées : Jean-Louis Vila, Hervé di Rosa, Claude Viallat, Philippe Ravailhe, Emmanuelle Jude, Gilles Olry, Patrick Michel…