Hier soir au Naudo Beach Club (NBC), sur la plage sud de Canet-en-Roussillon, France Bleu Roussillon donnait une conférence de presse et présentait sa grille des programmes pour la saison 2011/2012.
Pierre Galibert, Directeur de la radio, Erick Cala, responsable des programmes et Elisabeth Badinier, se sont succédé au micro de Virginie Saint-Clair qui animait cette soirée en présence de la presse, mais aussi de Jean-Marc Pujol (UMP), maire de Perpignan, ainsi que des partenaires, personnels de France Bleu Roussillon et des joueuses du Basket Club Féminin de Perpignan.
Pierre Galibert a rappelé les bons scores en terme d’audience de la station. Il a félicité son équipe qui « chaque jour travaille pour ces excellents résultats avec quasiment 20% de part de marché [19,7% NDLR], ce qui signifie que chaque jour 75 000 personnes nous écoutent dans le département. La seconde radio des Pyrénées-Orientales se trouve à moins de la moitié de notre audience ».
Ses bonnes audiences coïncident avec les vingt-cinq ans de France Bleu Roussillon, qui avec de nombreux partenaires, va transformer le 9 novembre prochain la Palais des expositions de Perpignan en discothèque géante des années 80 et faire le bonheur de plus de 6 000 invités (annoncés).
« On ne change pas une grille qui gagne ! » a déclaré ensuite Erick Cala avant de passer en revue les programmes.
Avec de tels scores pourquoi changer ? On retrouve donc tous les matins, dès 9 h Les experts et On fait la cuisine ensemble présentés par Virginie Saint-Clair.
Cette année là connait un changement d’animateur : Sébastien Giraud remplace Josiane Coranti qui conserve son rendez-vous quotidien à 13 h 30, Femmes formidables du Roussillon.
Le responsable des programmes a ensuite parlé de la matinale (6 h – 9 h) « l’émission la plus écoutée du département » et a annoncé une nouveauté dans cette tranche : le banc des sénateurs. Cette émission s’inspirant des personnes âgées assises sur les bancs des villages et refaisant le monde : « C’est impertinent mais c’est fait avec humour et intelligence car c’est fait par Gérard Jacquet ».En attendant le TGV, émission présentée par Philippe Anglade et sa joyeuse bande est décalée, l’émission est désormais programmée entre 17 h et 18 h pour « mieux répondre aux attente des auditeurs ».
Erick Cala conclut en rappelant que le succès venait de l’interactivité « les auditeurs ont la parole tout le temps. L’auditeur est toujours présent C’est notre radio c’est votre radio c’est la radio de tout le monde dans le département ».Coté rédaction Elisabeth Badinier déclare que « l’info c’est la force de France Bleu Roussillon, tous les ¼ d’heures entre 6 h et 9 h, puis toutes les heures ensuite, et nous la seule radio à proposer ça dans le département ». Elle détaille ensuite les rendez vous quotidiens de la rédaction : Chaque jour à 7 h 45 : un invité en rapport avec un sujet d’actualité, c’est un coup de projecteur « l’information est condensée dans les journaux là on donne du temps ».
L’autre force, c’est la libre antenne entre 8 h 15 et 8 h 30 : « 20% des reportages réalisés sont issus des auditeurs : des personnes qui appellent pour témoigner, pour signaler un départ de feu, un accident ! Là, les auditeurs peuvent parler librement et donner leur opinion sur tel ou tel sujet, précise la rédactrice-en-chef, avant de conclure par la dernière force de France Bleu Roussillon : le sport avec les retransmissions des matchs de l’USAP et des Dragons ».