Originaire de l’Aveyron, ancien notaire à Perpignan, retiré dans son mas sur les hauteurs magiques de Banyuls-sur-Mer en Côte Vermeille, Jean-Christian Séguret a publié l’an passé un second ouvrage – après « Notre pierre qui êtes au… » – dont il est l’auteur de A à Z : « Les plumes et le président » (La Tour Editions).

Ecrit sous la forme d’un passionnant thriller, bien qu’il s’en défende !, ce « roman d’action à la sauce France » est naturellement une œuvre de fiction prévient l’auteur.

« Un soir d’été chez moi, à Banyuls-sur-Mer, je partageais en famille, une soirée mémorable, invité par l’équipe municipale, avec les équipages et personnels au sol d’un Rafale de l’armée de l’air et de la Patrouille de France. Ce soir-là l’idée me vint d’insérer ces valeureux militaires dans le roman de politique-fiction sur lequel je travaillais. Mais comme je vouais, comme tous les biffins, une adoration particulière aux hélicoptères, qui nous évitaient d’éprouvants kilomètres de marche, je ne pouvais les passer, eux, sous silence. Ainsi est née l’image de la première et quatrième de couverture de ce livre. J’y aurai bien inséré aussi le curé de ma paroisse, également aumônier militaire, mais mes années d’institution religieuse l’ont emporté sur la tentation (…) ».

Jean-Christian Séguret a adressé un exemplaire de « Les plumes et le président » à « notre Aveyronnais de maire de Paris », Bertrand Delanoë, qui lui a répondu avec un brin d’humour dans une lettre que nous publions ci-dessous (cliquer sur le lien) :

delanoe