© Christophe Raynaud De Lage/Festival d’Avignon.

 

Quand l’un des spectacles évènements
du Festival d’Avignon est produit par
l’Archipel, scène nationale de Perpignan !

NOUS, L’EUROPE, BANQUET DES PEUPLES
de Roland AUZET, texte de Laurent GAUDÉ
production déléguée L’Archipel, scène nationale de Perpignan

 

 

C’est à Avignon qu’à été créé ce samedi 6 juillet 2019 dans le cadre du Festival IN 2019, le spectacle produit par l’Archipel, scène nationale de Perpignan : Nous, l’Europe, banquet des peuples » de Roland AUZET. La pièce écrite par Laurent GAUDé ( Prix Goncourt 2004) y questionne le monde sur le thème de l’Europe au travers d’un récit européen où la belle utopie du XXe siècle est confrontée à sa lointaine histoire chaotique et à un futur incertain. Sur scène, un chœur et onze artistes pour ce banquet des peuples habité de chants et de musique.

Un véritable challenge que de faire de l’Europe un sujet de pièce de théâtre, mais c’était sans compter sur le talent conjugué de l’auteur Laurent GAUDé et de Roland AUZET à la mise en scène ! Dans ce magnifique et choral, projet porté par l’Archipel, scène nationale de Perpignan, producteur délégué du spectacle qui sera en tournée dans toute la France dès cet été, la mayonnaise prend de manière saisissante, on est emporté par l’énergie et la créativité, grâce à des artistes habités, polyglottes, transcendés, si proches de nous! Des allers-retours historiques, des scènes collectives ou intimistes, du hard-rock joué en live, la voix d’un contre ténor, de la danse, des chœurs… On est emportés dans un tourbillon de réflexions, d’interrogations, de colères vivifiantes, transmises par onze comédiens à la belle présence et de toutes nationalités !

 

 

Journal Le Monde – 09/07/2019 « Laurent GAUDé et Roland AUZET triomphent en ce début du Festival d’Avignon : Nous, l’Europe, banquet des peuples, le spectacle que cosignent l’écrivain et le metteur en scène compositeur, a fait se lever le public comme un seul homme, samedi 6 juillet au soir. Presque trois heures venaient de passer, électriques, captivantes, nourrissantes aussi bien du point de vue de la réflexion que de l’art, » F. DARGE.
« spectacle réjouissant, qui invente une forme de théâtre politique pour aujourd’hui, sans jamais le céder à la foi en l’art, bien au contraire, et aurait mérité d’investir la Cour d’honneur du Palais des papes. » F. DARGE.

 

> A voir à Perpignan, les 9 et 10 janvier 2020.