Lou Douillon – baptisée « la comédienne qui joue à la chanteuse » par ceux qui lui veulent du bien – a été généreusement conspuée, huée, lundi soir, lors de son passage sur scène aux festival Les Déferlantes

Il faut avouer que les organisateurs n’ont pas fait preuve de beaucoup d’imagination, et encore moins de sincérité, dans la programmation, puisqu’ils ont littéralement encastrée « l’actrice-mannequin-fille de… » Lou Douillon entre les fous-furieux de Madness et l’hé-naur-me Jamiroquai !

Imaginez l’atmosphère lorsque Lou Douillon débarque face à 15 000 personnes déchaînées avec sa voix douce et ses mélodies légères pour assurer la transition… L’horreur !

Le public ne s’y est pas trompé, hurlant, vociférant, exigeant de Lou Douillon qu’elle retourne à la plage, qu’elle tourne vite la page de sa présence pour laisser place à Jamiroquai.

Auparavant, le groupe mythique Madness avait littéralement chauffé la pelouse du parc de Valmy, faisant un tabac et des étincelles pour le plus grand bonheur des festivaliers. Ils ont cassé la baraque ! Ils ont fait fort, très très fort. Au point de jouer d’exceptionnelles prolongations qui ont déplacé la programmation des concerts d’une grosse demi-heure…

Dès lors, on comprend plus aisément le ratage du passage de Lou Douillon qui tombait à plat, à l’eau ! Ce soir-là, elle aurait eu plus de succès en défilant sur le linoléum de la discothèque Le Pot-Chic.

Mais pour cette 8ème édition du festival Les Déferlantes, il n’y a pas qu’au niveau de la programmation que quelque chose à cloché. Les organisateurs devront revoir leur copie en ce qui concerne… l’organisation !  On devrait plutôt parler ici carrément de désorganisation, tellement ce fut le souk. On a vu par exemple des spectateurs munis de leur pass attendre des heures avant de pouvoir accéder au site (ce fut notamment le cas pour les concerts du lundi 8 juillet 2013)… Les organisateurs devront à l’avenir maîtriser leur carnet d’invitations, car celles-ci, visiblement, sont distribuées trop généreusement au grand dam de celles et ceux qui paient… Enfin, à partir d’une certaine heure, les parkings sont inaccessibles et il n’y a aucune autre possibilité de stationnement aux abords de Valmy.