Nostalgie… quant tu nous tiens !

L’huile d’olive, évidemment, était naturellement présente à tous les stands. Et des huiles d’olives d’exception ! Selon les organisateurs, municipalité et office de tourisme, des records ont été battus lors de cette édition 2022 de la Fête de l’huile, notamment s’agissant du nombre de producteurs et d’exposants participant à cette journée.

Parmi les fidèles qui ne manquent jamais une édition de la Fête de l’huile de Sorède, l’architecte Jean-Claude Kaiser, ancien vice-président du Conseil Général (ex Département66) et ancien adjoint de la Ville de Perpignan. C’est au stand de la famille Fabre – Noël et Lily et leur fille Marie Neige – qui exploite l’Olivière (variété traditionnelle emblématique du Roussillon) sur une oliveraie de trente hectares, dans un terroir unique situé à Ille-sur-Têt, Domaine Fabre de Laferrière (tél. 04 68 84 70 94 et www.huiledesorgues.fr), que Jean-Claude Kaiser, en fin connaisseur et épicurien a trouvé son bonheur : « L’huile des orgues »… Récolté entièrement à la main au moment optimal de sa maturité et pressé à froid ce Grand Cru d’huile d’olive vierge extra aux tonalités de tomate, d’artichaut cru et d’amande fraîche, est idéal pour accompagner des salades, poissons, légumes à la vapeur, gambas ou homards grillés juste rehaussés de fleur de sel. Le top !

Xavier Guittard. Ce jeune et sympathique Illibérien a monté sa savonnerie artisanale, « Savon Fou » (19 rue Porte Balaguer à Elne – 66200), une gamme de savons spectaculaire, colorés et parfumés na-tu-rel-le-ment. Il crée même, la grande tendance du moment, des shampoings solides bio, durables et écologiques, économiques, faciles d’utilisation, c’est d’ailleurs l’un des produits phares (mais pas que !) des beautystas et autres fashionistas ! Fou d’innovation, il a à son actif la fabrication originale d’un savon au lait de chèvre (yes !) et une production artisanale de dentifrices… éblouissants. www.savonfou.net

Les Pépinières du mas Gource, à Céret, nous ont donné une extraordinaire leçon de nature, en tapissant littéralement les abords de l’hôtel-de-ville de Sorède pour nous faire entrer de plain-pied via une coulée verte et fleurie dans une atmosphère où les plantes sont reines. Dans cette ambiance incroyable, de lifestyle-déco-écolo, chacun(e) a pu jouer les jardiniers, les paysagistes, cultiver à sa manière son « potager », son balcon, sa terrasse… bref, son jardin secret ! Une bouffée d’oxygène, d’air frais, un vrai luxe en des temps tourmentés.

 

L.M.