Jeane Manson et Monik, une histoire d’amitié lie les deux artistes, belles et talentueuses

 

 

Monik et Robert Margueritte, célèbres hôteliers perpignanais installés sur la Costa Brava, à Rosas, en Catalogne espagnole, recevaient le Tout-Perpignan hier soir, à Peralada, juste de l’autre côté des Pyrénées, à l’occasion du premier vernissage de l’artiste-peintre Monik

 

Pour planter le décor de cette exposition estivale*, Monik avait choisi l’amicale complicité de la chanteuse, comédienne et artiste américaine, Jeane Manson, qui partage la majeure partie de son temps entre les Etats-Unis et la France (Cantal), et qui depuis 2012 vient passer une poignée de semaines par an à Peralada, en Catalogne, où elle a installé sa société de production, dans l’extension du cloître mitoyen de l’église Sant Marti, sur l’historique plaça Ramon Muntaner. Là, entourée d’amis fidèles musiciens et compositeurs espagnols, à proximité d’un studio d’enregistrement, elle peut ainsi procéder à divers arrangements musicaux de ses interprétations.

C’est là, au rez-de-chaussée d’une maison de poupée, que Jean Manson a ouvert sa galerie-boutique – presqu’un musée ! -, « El Raco de Guadalupe ». Et c’est donc là que Monik a reçu ses nombreux invités, par groupe de dix, dans le strict respect du protocole mis en place face au COVID-19.

Ils ont été nombreux à venir saluer l’artiste, le Tout-Perpignan était là, en particulier : Gérard Freixinos, André Duflot, Françoise Planes, les frères Palma, Philippe Benguigui, José Rodriguez, Véronique et Bernard Vial, Patricia Fourquet, le navigateur-écrivain-peintre canétois Jacques Dupuy, Jean-Louis de Lagausie, Christine Daguy, Jean-Marie Dionet, Claude Battle… Mario Carva, l’artiste-peintre de Llança Carlos Bros…

« Je ne réalise pas vraiment ce qu’il m’arrive depuis un an, et encore moins ce soir grâce à vous », confiera Monik dans un discours rempli d’émotion. « C’est un peu comme un conte de fées, et les fées, ce soir, c’est vous tous autour de moi. Je ne veux surtout pas polluer notre petite fête par un discours trop long, mais après vous, je me dois de remercier tous ceux qui ont œuvré avec beaucoup de cœur et d’énergie pour préparer cette exposition et cette soirée. Tout d’abord merci Jeane de m’avoir ouvert les portes de ta galerie, cela m’a beaucoup touchée, mais je savais bien sûr que tu étais merveilleuse (…) ».

 

(Textes et photos L.M.)

 

*Galerie « El Raco de Guadalupe » ouverte tous les jours de 11h à 14h et de 17h à 20h. L’expo se tient jusqu’au début août. Contact : www.jeanemanson.com et monik.art@outlook.fr 

 

Monik accueille son public à l’entrée de la galerie de peintures « El Raco de Guadalupe », au 1 de la plaça Ramon Muntaner, dans le coeur historique de Peralada (Catalogne espagnole)

Parmi les amies de Monik présentes et venues parfois de loin, la Toulousaine Christine Daguy (au centre sur la photo), parapsychologue et médium à la renommée internationale

En attendant l’entrée en scène de Jeane Manson, des compositeurs-interprètes célèbres se sont succédé sur le parvis de l’église Sant Marti pour offrir aux invités un grand moment d’exception ! Ici, le Chilien Mario Carva, compositeur de Jeane Manson (notamment « Un ange » son dernier single).

 

Monik s’est rapidement découvert une passion pour la peinture, le déclic ayant été le premier confinement lié au COVID-19, et surtout elle s’est installée dans un style atypique qui au fil de ses travaux est devenu une véritable signature artistique reconnaissable entre mille. Personnages, marines ou natures mortes, figuratif ou abstrait, les couleurs sont toujours explosives, lumineuses, éblouissantes parfois, comme sorties d’une palette en technicolor

Dans la galerie-boutique de Jeane Manson, accrochés aux murs en guise de décoration originale : quelques uns de ses disques d’or, robes de scènes, accessoires artistiques divers… Un rêve accessible pour de nombreux fans qui n’hésitent pas à parcourir des milliers de kilomètres, depuis le BéNéLux ou la Scandinavie par exemples, pour venir s’imprégner de cette ambiance

La mise en scène sur le parvis de l’église Sant Marti de Peralada, où plus tard dans la soirée la chanteuse Jeane Manson se produira gracieusement, à la demande de Monik, devant le Tout-Perpignan et des habitants du village venus en voisins et amis

 

Des petits intermèdes ont permis de détendre encore plus une atmosphère des plus conviviales. Monik avait même organisé une tombola pour offrir l’une de ses oeuvres. Et le gagnant est… sur la photo ci-dessus !

Jeane Manson et Monik en coulisses, complices. Dehors, le public grouille d’impatience

Avec Jean-Louis de Lagausie (chemise bleue), fidèle parmi les plus fidèles. Il avait parrainé Monik pour entrer dans le club Lion’s de Perpignan

Avec un invité surprise : Claudio, le guitariste officiel de Jeane Manson

 

Valérie Loctin, Monik et Nacéra… des personnalités hautes en couleur !

Robert Margueritte n’a pu s’empêcher de rejoindre cette splendide aquarelle humaine ! « Un grand merci à Robert, mon mari, la force tranquille à mes côtés qui me soutient et m’encourage toujours… Merci à toutes et à tous, cette exposition et cette soirée sont le fruit de cette puissante amitié qui nous lie » (Monik).

Philippe Benguigui et Monik, inséparables

Au fond, à la guitare… Jeane Manson

 

Les jumeaux les plus célèbres du Roussillon, les frères Jean-Marie et Jean-Marc Palma, avec Jacques Macabiès et l’imprimeur de l’élite aujourd’hui à la retraite (justement retiré en baie de Rosas), Gérard Freixinos, entourant la belle Monik, plus séduisante que jamais

 

Les magiciens de la soirée : Monik et Robert Margueritte. Clap de fin.