C’est l’une des ruelles du centre historique de Collioure comptant parmi les plus courues – tant par les Colliourencs de souche ou d’adoption, les touristes, les artistes de tous bords, les galeristes, les commerçants… et les agents immobiliers of course ! -, et certainement la plus photographiée

Parmi les personnalités historiques du quartier : l’artiste-peintre Alain Vilacèque, qu’on ne présente plus et dont l’atelier situé au N°3 est une étape incontournable ! Ses personnages, ses couleurs, les scènes de la vie quotidienne qui se dégagent de ses tableaux, sont une ode à Collioure, tant ils expriment une certaine idée, poétique et musicale à la fois, d’un bel art de vivre dans la Perle de la Côte Vermeille

Au N°16 de la rue de la Fraternité, se niche un petit restaurant, du nom « Le 5e péché », dans un cadre environnemental alliant vieilles pierres et modernité, aux commandes des fourneaux duquel on retrouve l’un des plus grands chefs-cuisiniers du Pays catalan et au-delà : le Japonais originaire de Tokyo, Masashi Lijima. De lui, les plus grands chroniqueurs gastronomiques ont écrit « Que c’est chez lui, au 5e péché, à sa table, que la Catalogne et le Japon se sont rencontrés », pour offrir le meilleur de la Méditerranée dans un climat de saveurs japonaises uniques. Réseaux sociaux, guides gastronomiques, bouches à oreilles, ils sont tous unanimes pour saluer le talent culinaire de Masashi, qualifié par Pudlowski de « samouraï catalan », lequel au passage s’offre même le luxe d’être régulièrement cuisiné par des influenceurs pour le meilleur de sa cuisine. Depuis 2006, et après avoir bossé aux côtés des plus grands de l’Occitanie – les frères Pourcel à Montpellier, Michel Bras à Laguiole, etc.-etc.-, relayé par son épouse Amandine qui officie en salle, c’est dans le vieux Collioure qu’il fait les meilleures « soupes »… La dernière édition annuelle du Gault&Millau vient encore de saluer son talent : deux toques, 14/20…