Ce nouveau programme immobilier pharaonesque – à l’échelle de la commune comme de bien entendu -, va s’implanter dans le rond-point de Pujol, plus précisément sur l’avenue Molière…

Inévitablement, cette nouvelle construction « grandeur nature » va impliquer le réaménagement du rond-point de Pujol car l’actuel n’est pas adapté à la fluidité de la circulation pour accueillir un tel projet immobilier… Qui va payer ? Le promoteur ou le contribuable argelésien, auquel les élus de l’équipe municipale en place autour du maire Antoine Parra (divers Gauche), vont devoir rendre des comptes ? Le coût, pour la collectivité locale, avoisinerait le demi-million d’€uros…

Dans une belle unanimité (que le contribuable argelésien ne manquera pas d’apprécier), la position de l’équipe municipale en place autour du maire Antoine Parra serait de partager, à 50-50, le coût de cet investissement pour sécuriser le nouveau rond-point. Ben voyons !

Enfin, autre question essentielle : que va-t-il advenir de la magnifique pinède qui jouxte l’école Molière ?