Jean Jacops aurait eu 63 ans le 10 août prochain. La maladie, qui le poursuivait depuis plusieurs années, en a décidé autrement. Il est décédé dans la nuit du mardi 28 au mercredi 29 juin 2011. Ses obsèques ont eu lieu à Villeneuve-de-la-Raho, vendredi matin, de 9 h 30 à midi, devant un parterre de personnalités locales, d’amis et de décideurs.

Né à Rouen, il était arrivé sous le soleil du Roussillon suite à une mutation professionnelle de son père, gendarme. Ayant un sens aigü des affaires, dès les années 1970-80 il a très vite compris le destin économico-commercial qui attendait la station balnéaire Argelès-plage en parallèle de ses activités touristiques. C’est ainsi que dans la célèbre allée piétonne Jules-Aroles, Jean Jacops s’est installé dans des emplacements stratégiques pour y implanter ses « petites entreprises », boutiques de prêt-à-porter et bars-restaurants. Il a su développer des stratégies commerciales avant tout le monde, s’ériger en gloire locale bien malgré lui (car il était plutôt du genre modeste), s’attirant de par sa légendaire générosité la sympathie et la confiance de tous, même parmi ses concurrents les plus acharnés.

Il y avait incontestablement du (bon) génie dans sa façon de mettre les pieds dans les affaires et d’en développer le fonctionnement. Souffrant de « la maladie », cela ne l’a pas empêché de se lancer dans d’autres défis, de ne jamais baisser les bras, bien au contraire il a tenu tête à travers les paris les plus osés pour continuer de vivre à fond et de créer. Jamais, ô grand jamais, il n’a pensé se mettre en retrait de la vie publique, même dans les instants les plus douloureux, les plus insupportables, de sa maladie. Malgré tout ça, il a été capable de formidables rebonds.

Malheureusement, la maladie a fini par le rattraper.

A son épouse Linda, à son père, à sa famille, à ses nombreux amis, nous présentons nos plus sincères condoléances.