Voilà un exemple, parmi tant d’autres il est vrai, qui devrait nous interpeller : en me rendant au JOA Casino (l’établissement de jeux) de Canet-plage, j’ai pu constater, ce lundi 6 décembre 2021, un panneau indiquant à son aimable clientèle que le restaurant sera désormais fermé le midi et le soir. La cause ? Ne cherchez pas du côté COVID ou d’un quelconque coronavirus : c’est la pénurie de personnel qui a conduit à cette situation pour le moins rocambolesque, car la clientèle est bien là !

Voilà qui devrait ouvrir les yeux au sein de l’UMIH* et autres syndicats de patrons de ce secteur, plutôt que chaque fois chercher un bouc émissaire dans les annonces du Gouvernement Castex.

Tout cela est limpide comme de l’eau de roche : pour l’heure certains restaurants ne sont pas fermés à cause du coronavirus, mais bel et bien fermé à cause d’une pénurie de salariés ; pénurie totalement prévisible et qui me fait dire « Que la crise a bon dos ».

Que cela en déplaise aux différents responsables de syndicats professionnels et d’associations qui condamnent les mesures de Emmanuel Macron, la pénurie est là et il est temps de penser aux salariés qui eux subissent deux crises : celle du COVID et une convention hôtelière faible, des horaires de nuits non payés en horaire supplémentaire, etc.-etc.

Conséquence directe de cette situation, que l’on pourrait qualifier de « misère sociale » dans ce secteur d’activité : on ferme des établissements par manque de personnel, alors que le secteur de la restauration et de l’hôtellerie est incontestablement celui qui a été le mieux aidé pendant la crise sanitaire par la Macronie !

 

J.P.

 

*UMIH = Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière.