La réouverture du site de Puigmal, prévue pour mi-décembre, relève d’un projet autrement plus ambitieux que le dispositif « Rossignol outdoor quatre saisons » laborieusement inauguré l’an passé

 

 

Des emplois ont été créés. Des prestataires locaux sont impliqués. La sensibilité des investisseurs de « Puigmal 2900 » aux questions environnementales est avérée. Nous nous en réjouissons.

Mais pour que ce pari de renaissance du Puigmal soit gagné aussi bien commercialement qu’au niveau éthique, deux dimensions qui risquent bien de s’avérer liées, les pouvoirs publics doivent prendre leurs responsabilités.

1. S’agissant de l’accès au site, nous attendons du Conseil départemental des P-O et de la région Occitanie qu’ils favorisent les mobilités douces, si possible décarbonées. Comme aux Bouillouses, des navettes doivent être mises en place depuis Sainte-Léocadie, voire depuis les principaux lieux de vacances en basse-Cerdagne.

2. L’avenir du site en termes d’exemplarité environnementale passe par sa renaturation partout où cela se justifie. Cela implique le démantèlement des remontées mécaniques obsolètes que la commune d’Err, étant donné l’état de ses finances, ne pourra assumer sans l’aide des autres collectivités.

3. Sur la question de la sensibilisation du public au respect de l’environnement dans une zone de montagne, le projet « Puigmal 2900 » prendrait tout son sens grâce à une implication du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes. Nous espérons que le PNR puisse s’engager à assurer, sur le site, un accueil du public sur les aspects faunistiques et floristiques du lieu.

A ces conditions, une nouvelle page s’ouvre peut-être pour le site de Puigmal. Une nouvelle donne qui pourrait bien faire figure de modèle à suivre pour nombre de stations de montagne confrontées aux problématiques du réchauffement climatique.

Dans l’attente, les critiques de la Chambre régionale des comptes en direction de la commune d’Err et de la communauté de communes Pyrénées-Cerdagne ne sont pas sans nous inquiéter : toutes les conditions sont-elles vraiment réunies pour que l’aventure « Puigmal » ait des chances de réussite ?

 

 

David Berrué, porte-parole Europe Ecologie – Les Verts (EE-LV) Pyrénées-Catalanes