Le retrait de Mediapro* en France fait couler beaucoup d’encre depuis vingt-quatre heures, et nous ne sommes là qu’au début du commencement de ce que le journal L’Equipe à la Une de son édition du jour qualifie si justement de « Casse du siècle »… 

En effet, hier, la Ligue de football professionnel française a annoncé le retrait de la chaîne Téléfoot et et du Groupe sino-espagnol Mediapro, en tant que diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Cela fait suite aux refus de paiements des derniers mois par Mediapro. Ce dernier devait régler 780 millions d’euros par an entre 2020 et 2024 pour la diffusion de la plupart des matches de Ligue 1… Il s’est désengagé à bon compte et à très peu de frais , car, toujours selon le journal L’Equipe : « il lui suffira de verser 100 millions d’euros pour déroger à ses obligations (…) ».

C’est une véritable catastrophe pour les clubs français, même si cela ne devrait pas mettre le football professionnel français en péril. Un autre diffuseur serait sur les rangs et il fait figure de favori : Canal +.

En attendant, ce retrait de Mediapro des stades français a tout d’une arnaque.

Manuel Valls, ex Premier Ministre socialiste de François Hollande, qui vit désormais en Espagne, à Barcelone, n’y va pas avec le dos de la cuillère, s’agissant de l’un des dirigeant de Mediapro il a Tweeté dans l’après-midi de ce samedi 12 décembre 2020 :

Une cinquantaine de journalistes, de techniciens, recrutés par Mediapro pour constituer la nouvelle chaîne de télévision sportive Téléfoot, se retrouvent victimes de ce qui ressemblent à « une énorme escroquerie »** selon des commentateurs experts dans le football, « d’un aigrefin catalaniste qui éclabousse et ruine aujourd’hui le foot français, et qui avait conclu un accord en apparence mirifique sans prendre de garanties bancaires sérieuses. Cette histoire ressemble au final à une escroquerie assez limpide. En fait, le « scénariste » de cette affaire n’a jamais pensé monter une chaîne télé pour utiliser les droits qu’il avait acquis à prix d’or ; il souhaitait simplement revendre les droits par appartements à d’autres diffuseurs tels que Canal + ou beIN Sports… et faire une plus value ! ».

 

La Ligue de football professionnel a fait preuve…

d’un amateurisme épastrouillant !

 

Sauf qu’aucun diffuseur n’ayant accepté d’acheter tout ou partie des droits, Mediapro a été dans l’obligation de bâtir en catastrophe une chaîne qui, selon l’avis unanime de spécialistes « ne pouvait pas être rentable ». En parallèle, et c’est peut-être là le comble, que la Ligue française de football professionnel – semble-t-il aveuglée par le poids des investisseurs chinois au sein du conseil d’administration du Groupe Mediapro, ou appâtée par l’augmentation de droits promise – ait accepté de lui donner les droits à 1 milliard d’euros est, pour le moins, faire preuve en la matière d’un amateurisme épastrouillant !

A suivre.

L.M.

 

 

*Le Catalan espagnol Josep Nenet Ferran est le P-DG de Mediapro France. Mediapro est un groupe audiovisuel espagnol créé en 1994 par Jaume Roures – homme d’affaires et producteur espagnol – et Gerard Romy Belilos (dont le siège social est à Barcelone/ Mediapro Tower), inclus dans la holding Imagina Media Audiovisuel, elle-même détenue à 53,5% par le fonds d’investissement chinois Orient Hontal Capital et à 22,5% par le groupe publicitaire britannique WPP.

**Et que va-t-il advenir des abonnés ?…