Fin décembre, la préfecture des Pyrénées-Orientales annonçait le report une seconde fois des élections municipales de Saint-Paul-de-Fenouillet, repoussées cette fois-ci au 31 janvier*… Mais, depuis cette décision de l’administration préfectorale, la pandémie du coronavirus (COVID-19) s’est aggravée !

 

 

En effet, depuis cette décision, la crise sanitaire liée à la COVID-19 n’a cessé de s’aggraver dans le pays tout entier. Hier encore, dans les seuls hôpitaux de France ont été enregistrés plus de 400 décès en vingt-quatre heures, soit le nombre de morts COVID-19 le plus élevé dans l’Hexagone depuis fin novembre… et un nombre réanimations conséquent puisqu’il retrouve son niveau alarmant de mi-décembre.

Le département des P-O n’est pas épargné dans ce recensement avec une recrudescence spectaculaire du nombre de malades hospitalisés à l’image de tous les autres territoires de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée.

Dans ce contexte inquiétant, la commune de Saint-Paul-de-Fenouillet est également en alerte.

Depuis ce lundi matin une enseignante de l’école maternelle de Saint-Paul a été testée positive, le corps enseignant est en quarantaine mais les élèves sont toujours en classe avec des remplaçants !

Les faits : l’institutrice voyant que des élèves porteurs de COVID-19 étaient quand même scolarisés a pris l’initiative de se faire tester. Bizarrement les enfants eux ne sont pas testés… La semaine dernière déjà, une classe du collège de Saint-Paul était fermée pour cause COVID-19 ! Il y a un mois une dizaine de COVID-19 avaient également été repérés à l’EHPAD**…

De là à imaginer la révélation d’un cluster dans le village de Saint-Paul-de-Fenouillet : un pas ! Que de nombreux habitants franchissent allègrement avec une légitime inquiétude.

Ils en appellent via les réseaux sociaux depuis ce week-end au préfet des P-O, Etienne Stoskopf, « afin que face à cette crise sanitaire qui localement prend des allures dramatiques, un énième report des élections municipales à Saint-Paul soit décidé par les autorités ».

Pour info, à Roquefort-des-Corbières – village de l’Aude situé à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Paul-de-Fenouillet – les élections municipales ont carrément été reportées au mois de mars prochain, à la demande du préfet du « 11 ».

Au-delà des Saint-Paulais, ce sont les candidats eux-mêmes qui demandent ce report, inquiets de pouvoir être élus par un nombre ridiculement bas, insignifiant : « Les électeurs-trices ne se déplaceront pas c’est évident ! », tempête l’un d’entre eux. « Regardez, depuis une semaine, les nouvelles restrictions qui ont été prises par le Gouvernement, avec notamment un couvre-feu renforcé ! Pourquoi le préfet des P-O prendrait-il un tel risque en maintenant les élections municipales de Saint-Paul à une date pour le moins surréaliste ? C’est absurde et incompréhensible. Qu’il agisse comme son collègue de l’Aude. De plus, Il est impossible de faire une campagne électorale digne de ce nom, sans porte-à-porte !… ».

L.M.

 

*Communiqué de presse de la préfecture des P-O, diffusé fin décembre 2020… « Nouveau report des élections municipales ; par jugement du 22 septembre 2020, le tribunal administratif de Montpellier a annulé les élections des conseillers municipaux de la commune de Saint-Paul-de-Fenouillet du 15 mars 2020. L’élection municipale partielle intégrale avait été prévue le dimanche 10 janvier 2021 et, en cas de second tour, le dimanche 17 janvier. Cependant, compte tenu du contexte sanitaire, il convient de la reporter. Ainsi les dates retenues sont les suivantes : les dimanches 31 janvier 2021 et 7 février 2021 (en cas de second tour) ». 

**EHPAD = Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes.