Hier, mercredi 23 juin, Alain Got, 75 ans, maire centre-droit de Saint-Laurent-de-la-Salanque, et sa compagne Hélène Chiron, chargée de Mission au sein de la mairie du Soler, étaient convoqués au Tribunal correctionnel de Perpignan pour s’expliquer sur une affaire remontant à 2013, 50 ans.

Il leur est reproché des faits de « détournement de fonds et d’abus de confiance », courant 2011, et jusqu’au 30 janvier 2013, à Le Barcarès, et dans le département des P-O. L’affaire avait été révélée par l’ex-député-maire UMP de Saint-Laurent-de-la-Salanque, le docteur Fernand Siré… dont Alain Got fut un temps le 1er adjoint, avant de lui prendre sa place (par la volonté du peuple) dans le fauteuil de 1er magistrat de Saint-Laurent. C’est là que la « bullinada » s’épaissit.

Les poursuites concernent l’utilisation présumée d’une partie du budget alloué par le Département66, environ 8 000€, pour le financement d’achat mobilier et de travaux dans l’appartement de fonction de la direction des « Mouettes », ainsi que d’autres avantages.

Le procès a été renvoyé au 14 décembre (de cette année), à la demande des défenseurs du maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque et de sa compagne afin de pouvoir « mieux appréhender les volumineux dossiers qui constituent les fondations de cette affaire ».