Isabel Mencion : « Un monde imaginaire inquiétant et familier »

 

Diplômée de l’école des Beaux-Arts de Perpignan dans les années 90, Isabel Mencion a travaillé au Musée d’Art Moderne de Céret, au centre d’art contemporain « acentmetresducentredumonde » à Perpignan

 

Actuellement, elle est professeur d’arts plastiques. Son univers pictural est caractérisé par des traits simples, des couleurs, un bestiaire inspiré des dessins animés regardés pendant l’enfance, encore si présents dans la mémoire.

Dans son monde imaginaire inquiétant et familier évoluent des animaux facétieux, des « Shadocks » aux regards effarés, candides et ridicules. Depuis quelques années, l’artiste jongle entre motif et couleur, utilise la technique du papier découpé, crée des volumes en papier et peint à l’huile.

Elle puise son inspiration à travers les différents voyages qu’elle effectue : République Dominicaine, Colombie, Etats-Unis, Argentine… mais aussi dans un univers culturel plus personnel lié à la culture catalane.

 

 

Brigitte Cailleau : « Des paysages intérieurs »

Artiste-peintre, diplômée des Beaux-Arts de Perpignan, Brigitte Cailleau a été formatrice en arts plastiques et arts appliqués pendant de nombreuses années

 

Elle se tourne ensuite vers l’art-thérapie en milieu psychiatrique et un public en réinsertion professionnelle qu’elle accompagne à travers des projets artistiques et de remobilisation. Elle intervient également en tant que plasticienne au sein de l’Education nationale.

Par ailleurs, l’artiste ouvre son atelier à Passa pour se consacrer à la peinture et y accueillir des personnes à qui elle dispense des cours de peinture : l’atelier des « Réveils » ou du « sensible » comme elle le nomme.

Elle a exposé en Catalogne, des deux côtés des Pyrénées, en Andorre, à Ibiza, Hanovre (Allemagne), Toulouse, dans le Gers. A Saint-Génis-des-Fontaines, elle présente son dernier travail, ses « Paysages intérieurs ». Elle y exprime une survivance de la mémoire, une réécriture du temps.

En savoir plus sur son exposition…

Deux séries sont accrochées : « Entre Terre et Ciel… » et « Champ d’ail »

« Ces stratégies narratives pourraient être une sorte de « biographie » de par la mise en scène de chacune de mes peintures. Chacune s’inspire fréquemment de moments de ma propre existence, de mon quotidien, qu’ils soient solennels, festifs, publics ou privés. Je pourrais également parler de contrat émotionnels, d’une peinture qui aborde des souvenirs, des moments de plaisir, d’Amour, du rêve, du désir, de la révolte parfois, de la colère voire de l’absurde… C’est aussi explorer des scènes du réel surfant parfois sur la vague du surréalisme, en exagérant cette réalité pour en faire une œuvre originale, en procédant par une reconfiguration de collecte d’images photographiques ou en inventant des motifs et créer des compositions spécifiques.

Mes paysages intérieurs ne révèlent aucun secret particulier si ce n’est qu’ils sont abordés avec un regard attentif, parfois amoureux ou nostalgique sur sa propre vie mais avec modestie. De souvenirs… en faire une forme, et promener ses pas pour mettre en jeu un lieu, un sujet, un objet… qui eux même viennent susciter à leur tour des émotions. C’est pas à pas que j’exprime une survivance de la mémoire et « ces paysages dits « intérieurs » me permettent une réécriture du temps. Ma préoccupation c’est de peindre et de me dire que je suis à ma place dans une démarche de sincérité, d’humanité, exister avec ça et comme ça ».

 

 

En pratique

Exposition visible jusqu’au 30 mai – Galerie des Deux Clochers – Rue Georges Clemenceau – Ouvert du lundi au samedi de 9H 30 à 12H et de 14H à 18H. Entrée libre. + d’infos, tél. 04 68 89 84 33