(Communiqué)

 

Katia est une Ukrainienne qui vient de quitter son pays. Cette jeune femme est arrivée à Saint-Génis-des-Fontaines en fin de semaine dernière au terme d’un voyage éprouvant. Partie de la ville d’Odessa, elle a traversé, en voiture puis en avion, pas moins de six pays avant d’être hébergée au pied du massif des Albères dans la famille d’Anna Villard, une franco-ukrainienne installée de longue date dans la commune

 

Malgré les épreuves, la fatigue, l’inquiétude pour ses proches restés en Ukraine, Katia, à l’image de tous ses compatriotes, reste debout, combative, déterminée.

Elle a ainsi accepté d’intervenir lors du conseil municipal des Jeunes d’avant-hier (mercredi 9 mars) pour témoigner sur ce qu’elle vit depuis deux semaines et le début du conflit : la peur, la terrible décision de quitter précipitamment l’Ukraine envahie et Odessa menacée par les troupes russes, le déracinement.
Durant cette séance riche en émotions, les jeunes élus ont acté des initiatives visant à soutenir les enfants victimes de la guerre. Ils ont ainsi commencé à réaliser des dessins qui seront glissés dans les colis en partance pour l’Ukraine : autant de pensées qui traverseront l’Europe pour mettre un peu de baume au cœur de jeunes qui voient leur enfance saccagée.

Durant la séance, des échanges en visioconférence ont également eu lieu avec le conseil des jeunes d’Angoustrine. Sur la même longueur d’ondes que son homologue saint-génisien, il s’engage dans le soutien des familles ukrainiennes qui devraient être accueillies prochainement en Cerdagne : le jumelage entre les deux instances ne pouvait mieux débuter.