Lundi 16 septembre 2019 à 18h 30, au Théâtre de l’Étang à Saint Estève, « Prosper Mérimée et le Roussillon », par Clarisse RÉQUÉNA

 

 

En 1834, Prosper Mérimée est nommé inspecteur général des Monuments historiques. Sa première tournée d’inspection va le mener dans le Roussillon où il rencontre l’agronome et historien François Jaubert de Passa, propriétaire du Monastir del camp. Celui-ci accompagne l’inspecteur dans ses recherches d’édifices susceptibles d’être classés. Mérimée fait ainsi porter sur la liste de 1840 le cloître d’Elne, l’église de la Llagone, le pont de Céret, le vieux Saint-Jean de Perpignan, Serrabona… À la suite de cette visite, Jaubert de Passa est nommé inspecteur des Monuments historiques pour les P-O.

L’influence de ce dernier dans l’œuvre de Mérimée ne s’arrête pas là. En effet, Mérimée et Jaubert se sont rendus ensemble à Ille comme en atteste leur correspondance. Or, en mai 1837, paraît la nouvelle intitulée La Vénus d’Ille où un archéologue parisien rencontre un archéologue roussillonnais, M. de Peyrehorade, qui vient de découvrir une statue de Vénus sur sa propriété à Ille…

 

Clarisse Requena (ci-dessus), docteur ès-lettres, spécialiste de Prosper Mérimée. Thèse publiée en 2000 : Unité et dualité de Prosper Mérimée, Mythe et Récit. Nombre d’articles sur Mérimée, notamment en relation avec ses contemporains comme Stendhal, Dumas, Hugo, Paul-Louis Courier et plusieurs études publiées sur et autour La Vénus d’Ille et le Roussillon (symbolisme, mythologie, folklore).

CEPS en entrée libre et gratuite