« Je me dois de faire un historique des faits qui nous amène à ce  point à l’ordre du jour de ce conseil municipal, à savoir le retrait de mes délégations à l’urbanisme et à l’environnement et le retrait ou non de mes fonctions d’adjointe.

Fin novembre 2013, sans m’en informer, Monsieur le maire a donné l’ordre aux services de la Mairie de ne plus me transmettre mon courrier et de ne plus m’informer des réunions et dossiers concernant ma délégation.  

Sans explication de la part du maire, malgré ma demande écrite, et sans possibilité de me justifier auprès des stéphanois, notamment sur mon absence de réponse aux courriers qui m’étaient adressés et aux réunions où ma présence était prévue, j’ai fait paraître un article dans le journal l’Indépendant (le 22 décembre 2013) où j’expliquais cette triste situation.

Le 31 décembre 2013, Monsieur le maire me retirait mes délégations prétextant, bien sur, cet article pour justifier sa décision.

Je trouve cette attitude totalement irrespectueuse envers moi qui a toujours été très présente à la mairie, lors des réunions de travail, sur le terrain et qui a porté 20 % des projets de ce mandat.

Il y a selon moi deux raisons à cette attitude :

D’abord une raison politique : je suis membre de l’UDI et cela m’a été reproché publiquement par M. le maire alors que lors de la dernière campagne en 2010, il en faisait au contraire un argument d’ouverture.

La seconde raison est qu’il y a une dérive autocratique de la part du Maire, qu’il n’y a plus de débat au sein de l’équipe municipale et que maintenant toute position qui ne convient pas au maire est sanctionnée par une mise à l’écart.

Le maire, à la surprise générale et en totale incohérence avec ses propos de dénigrement à mon égard, propose lors de ce conseil le maintien de mes fonctions d’adjointe !

C’est parce que je considère que je n’ai pas démérité de la confiance que les stéphanois ont placé en moi que je ne compte pas démissionner pour autant. Je maintiens mon engagement auprès de vous (…) ».