(Communiqué)

 

« La nouvelle version de la PAC, mais surtout son application en France, menace le modèle
agricole des Pyrénées-Orientales

 

Les négociations sur la nouvelle PAC sont en cours de discussion. La France doit définir le détail des mesures et surtout les modalités de mise en application au 1er janvier 2023.
C’est précisément cette mise en application prévue par le gouvernement français qui suscite l’inquiétude des
éleveurs de notre département.
En effet, les arbitrages nationaux inquiètent :
• 1er pilier : baisse des aides couplées, remise en cause du paiement redistributif, évaluation des surfaces
pastorales, assolement à la parcelle.
• 2e pilier : baisse de l’ICHN (Indemnité Compensatrice de Handicaps Naturels).
L’ANEM (Association Nationale des Élus de Montagne) a déjà lancé l’alerte début février lors d’une conférence de presse à Paris (Cf Dossier de Presse joint).
Afin d’exposer ces problématiques qui pourraient fragiliser le modèle d’élevage de notre département, le monde agricole organise une conférence de resse sur « les incidences de la PAC 2023 sur l’élevage des P-O » le 25 mars 2021, de 10h à 12h, sur l’exploitation de Galdric Sola (route de Marquixanes, RN 116 –à Eus) ».

Courrier_Invitation_Journée incidences PAC 2023 sur l’élevage 66

CP_Incidences PAC 2023 sur l’élevage 66

CP_Incidences PAC 2023 sur l’élevage 66

DossierPresse_ANEM-IAF_20210203